OM : Cette ahurissante révélation sur la période Marcelo Bielsa à Marseille

Dans un entretien accordé à footballclubdemarseille, l’ancien entraîneur de l’OM, Franck Passi, est revenu sur son expérience passée aux côtés d’un certain Marcelo Bielsa.

Il a tout connu à l’Olympique de Marseille. En qualité de joueur, bien entendu, mais également d’entraîneur principal. Lui, c’est Franck Passi, désormais consultant télé, qui chercher toujours un poste pour revenir sur les terrains.

A l’occasion d’un long entretien accordé au site de supporters marseillais, footballclubdemarseille, Franck Passi s’est longtemps attardé sur sa relation avec Marcelo Bielsa. Il était son adjoint, une saison durant, avant que l’excentrique technicien fasse ses valises et poursuive sa carrière ailleurs.

Il en ressort une ou deux anecdotes ahurissantes. Jugez plutôt. « Il me restait un an de contrat. Je vais voir les dirigeants, je leur demande : qu’est-ce qu’on fait ? Et ils me disent : « tu parles espagnol? ». Je leur dis oui, et ils m’expliquent qu’il y a un groupe d’entraîneur qui va arriver et me demandent si ça m’intéresse de travailler avec eux. On parle de Marcelo Bielsa comme l’un des meilleurs entraîneurs au monde, donc si je peux travailler avec lui… Je commence ainsi par travailler avec Diego Reyes avec qui on fait les entraînement de gamins. Puis je me retrouve dans les bureaux et pendant 2 semaines, je vois Bielsa me passer devant, me dire bonjour, au revoir mais rien de plus. Au bout de 3 semaines, je vais voir Diego et je lui explique la situation. Bielsa me convoque et me demande ce que je veux faire. Je lui dis : c’est simple, je suis entraîneur. Vous avez un job d’entraîneur pour moi ou je fais autre chose ? Et il me répond qu’il a toujours besoin d’un entraîneur, et il me prend. Ça a démarré comme ça.

Ensuite, il cherchait un défenseur central qui pouvait aussi joueur en tant que latéral. Et je lui ai dit qu’il ne fallait pas chercher car on avait Rod Fanni ! Il revient avec nous et fait une grosse saison. Fanni a été mon passeport dans un sens. C’est pour ça que Marcelo a eu confiance en moi et c’est de là qu’a démarré une relation de travail très sympa. Je peux lui dire merci parce qu’il a fait augmenter ma capacité de travail. Aujourd’hui, ça me sert toujours. Je me rappelle des premiers jours, on a été faire un match amical à Nîmes. On est entré à 9h du matin dans une pièce sombre, on est sorti 1h pour déjeuner et on est sorti à 17h pour aller au match ! Il nous fallait des lunettes de soleil tellement qu’on était resté dans le noir ! »

L.T.

 

 

Benjamin Danet

Journaliste et Directeur Général de But!