OM : face à Nantes, la première de Benedetto sera scrutée de près

OM : le Mexique, Messi, le Borussia Dortmund... Dario Benedetto raconte son histoire chaotique

Arrivé à l’OM cet été en provenance de Boca Junior, Dario Benedetto devrait connaître sa première titularisation face au FC Nantes cet après-midi. Une première qui sera très scrutée.

Face à Nantes cet après-midi, Dario Benedetto devrait être lancé dans le grand bain. Pour sa première titularisation à la pointe de l’attaque marseillaise, l’ancien de Boca sera scruté de près. Entré en jeu face à Reims à vingt minutes du terme, il n’a pas vraiment eu le temps de se signaler. Cette fois, il disposera de plus de temps pour faire parler ses qualités. Et cela tombe bien puisque l’OM en a grand besoin en ce début de saison difficile.

Un nouveau Batshuayi à l’OM ?

Très apprécié en Argentine, Dario Benedetto est décrit comme un attaquant complet.  « Un petit taureau. Il ressemble à un Batshuayi, avec sa puissance sur quelques appuis », affirme l’agent de Lucho Gonzalez dans les colonnes de « L’Equipe » ce samedi.

« Il me fait penser à un ancien partenaire à Monaco, Omar da Fonseca. Omar n’était peut-être pas aussi costaud que Benedetto, qui possède une frappe de mule. Mais les deux ont cette intelligence dans le placement et une vraie assise technique. Ils ne sont pas des purs joueurs de surface attendant les centres. Il y a avec eux une vraie participation au jeu (…) Jusqu’à sa blessure, en novembre 2017, il a été extraordinaire, il marchait sur l’eau », note de son côté Juan Simon, ancien défenseur de Monaco, Strasbourg, Boca et la sélection d’Argentine dans les années 1980.

L’avis d’Omar Da Fonseca

Omar Da Fonseca, le consultant de BeINSport, donne également son avis sur l’attaquant argentin dans le journal « L’Equipe ». « Il a deux bémols importants : il a été blessé au genou (en novembre 2017), et quand c’est le cas, on a parfois du mal à revenir. Et il n’a pas joué en Europe. Est-ce que c’est important ? » Premier élément de réponse cet après-midi à la Beaujoire.

Charlie COURRENT