OM : José Anigo dézingue Didier Deschamps, Vincent Labrune et Basile Boli

OM : Balotelli, Mercato, Garcia, Champion's Project... Anigo tire à vue !

Ancien entraîneur et directeur sportif de l’OM, José Anigo a réglé ses comptes avec trois vieilles connaissances, Didier Deschamps, Vincent Labrune et José Anigo.

Dans L’Equipe du jour, José Anigo explique qu’il ne veut plus entendre parler de l’OM. L’ancien Minot, entraîneur et directeur sportif du club provençal a fait une exception pour le 150e numéro de So Foot. Dans celui-ci, il règle ses comptes avec ses anciens ennemis, Didier Deschamps (qui a quitté son poste d’entraîneur en 2012 suite à un conflit avec lui), Vincent Labrune, le président qui l’a fait partir du club, et Basile Boli, légende phocéenne dont le rôle demeure opaque. Attention, ça envoie du lourd !

Didier Deschamps

“S’il aime l’OM ? Vous plaisantez ou quoi ? Deschamps dispose d’un grand crédit, mais c’est aussi un symptôme de l’hypocrisie du foot ! Honnêtement, je n’avais jamais vu un mec comme lui, il ramenait tout à lui. Lors de sa dernière saison, on a fait une série d’une dizaine de matchs sans gagner, et il m’imputait tout ce qui n’allait pas. Bernès étant le grand ordonnateur de la presse française, qu’est-ce que vous voulez que je fasse ? Et ils ont gagné… Les gens en sont venus à me détester, il y a eu des campagnes organisées sur les réseaux sociaux par leurs amis, et quand en plus, les journalistes font campagne pour eux, ça fait mal, voilà.”

Vincent Labrune

“S’il aime l’OM ? Comment ? Pardon ? Labrune, il aime l’OM ? Vous plaisantez ? Labrune, je ne sais même pas s’il aime quoi que ce soit ou qui que ce soit. Labrune, il s’aime lui, et il n’aime personne d’autre. En ce sens, lui et Deschamps sont similaires, ils auraient pu s’entendre tous les deux. De tous les présidents que j’ai connus à l’OM, et j’en ai vu, en remontant jusqu’à Fernand Méric ou Norbert d’Agostino, c’est le plus grand manipulateur que j’ai jamais vu. Même Tapie, c’est un enfant de cœur à côté de lui.”

Basile Boli

“Si on considère que moi, j’avais un emploi fictif, Basile Boli il faut l’enfermer en prison de suite ! Ambassadeur ? Mais ambassadeur de quoi ? C’est une blague ! On m’a expliqué qu’il gagnait 30.000 euros par mois, et tant mieux pour lui, mais son rôle est quand même complètement opaque ! J’attends le jour où quelqu’un de la justice viendra le voir pour lui demander ce qu’il fait, comme on l’a fait avec moi. Moi, j’ai dû expliquer à la justice ce que je faisais au Maroc.”

R.N.