OM : le Sporting Toulon s’estime piégé par Mourad Boudjellal !

true

Depuis sa sortie du bois sur l’OM il y a une semaine, Mourad Boudjellal est au centre de toutes les attentions. Au Sporting Toulon, on commence à grincer des dents.

Il y a tout juste une semaine, Mourad Boudjellal mettait le feu à l’Olympique de Marseille. En annonçant porter un projet de reprise « pharaonique » à Frank McCourt le jour de son intronisation à la président du Sporting Toulon (National 2), l’ancien président du club de rugby varois a fait grincer des dents chez de nombreuses personnes. A l’Etat major de l’OM … Mais également du côté du SCT où les supporters locaux se sont vite indignés.

A lire aussi : Tous les articles sur l'OM

Le président Claude Joye lui en veut

Actionnaire majoritaire du Sporting, Claude Joye n’a pas non plus digéré le procédé qu’il juge irrespectueux pour son club. « J’ai eu le sentiment d’être tombé dans un piège », a-t-il glissé dans « Var Matin », n’hésitant pas à évoquer un coup clairement préparé : « Je tiens à rappeler quand même que c’est lui qui a choisi la date et convoqué la presse. C’est encore lui qui a choisi de parler de l’OM d’entrée. Personne ne lui a forcé la main. Vous pensez sincèrement que nous aurons pu l’influencer à ce point ? Si le sujet le gênait, il n’avait qu’à préciser en préambule qu’il n’était pas là pour parler de ça. Effectivement, dans nos locaux , ce fut mal accueilli par nos supporters ».

Si Mourad Boudjellal semblait ouvert à l’idée de présider les deux clubs, Claude Joye a exclu cette option, se réfugiant derrière la clause signée si d’aventure l’ancien président du RCT se voyait offrir l’OM : « On ne peut pas courir deux lièvres à la fois. Dans ces conditions, il n’est pas habilité à nommer un directeur sportif ou qui que ce soit ».

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008