OM – Mercato : Lihadji braqué par le manque de réactivité des dirigeants ?

true

Pour l’agent Philippe Mayuma-Kikodi, l’OM (comme le PSG pour Aouchiche et Kouassi) s’est réveillé trop tard dans le dossier Isaac Lihadji.

Sauf retournement de situation de dernière minute, l’Olympique de Marseille devrait perdre sa pépite Isaac Lihadji (17 ans) en fin de saison. Lassé d’attendre, les dirigeants phocéens ont avisé l’entourage de l’international U17 qu’ils retiraient leurs offres contractuelles. L’OM laisse ainsi le champ libre au LOSC et au Borussia Dortmund, les deux clubs les plus chauds pour le jeune ailier.

A lire aussi : Tous les articles sur l'OM

Andoni Zubizarreta est arrivé « en pompier »

Une situation qui aurait pu être évité pour l’agent Philippe Mayuma-Kikodi, interrogé par le « Parisien / Aujourd’hui en France » sur les cas les plus sensibles de la fameuse équipe de France U17 qui a enchanté le Monde au Brésil il y a quelques semaines et dont Isaac Lihadji faisait partie. Pour lui, pas de doutes, il y a eu une mauvaise approche en interne.

« En France, les clubs ont un retard à l’allumage. Ils tardent à considérer la valeur des joueurs, ce qui frustre leurs interlocuteurs. En général, c’est d’abord le directeur du centre de formation qui mène les discussions, avec des moyens limités. Le directeur sportif arrive comme un pompier pour s’aligner sur les propositions des clubs étrangers », explique Philippe Mayuma. Ce n’est pas la première fois que le manque de réactivité d’Andoni Zubizarreta est mis en avant…

 

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008