OM – Mercato : une première piste de proximité se dégage en L1

true

L’OM, qui devrait s’en remettre à un mercato de proximité pour renforcer son effectif au mercato, serait bien inspiré de scruter dans le groupe du Montpellier HSC.

La pandémie de coronavirus n’est pas encore arrivée à son pic en France. Alors que le confinement pourrait être renforcé à partir de ce de mardi, les Français vont encore devoir marcher à l’arrêt pendant plusieurs semaines. Le football n’échappe pas à la règle. Bernard Caïazzo estime ainsi que tant que la maladie ne sera pas inversée, le championnat de Ligue 1 et de Ligue 2 ne sera pas en mesure de reprendre. Cette saison à rallonge aura forcément des répercussions sur la période du mercato, qui doit avoir lieu entre début juin et fin août. Devant ces difficultés, les clubs de L1 pourraient se rabattre sur un marché de proximité.

A lire aussi : Tous les articles sur l'OM

« Peut-être y aura-t-il moins d’opérations, peut-être seront-elles moins importantes sur un plan économique, a déjà assuré l’agent Yvan Le Mée dans Le Parisien. Trop de questions restent en suspens. Mais à un moment donné, les clubs seront obligés de remodeler leur effectif dans des proportions que nul ne peut bien sûr prévoir. Aujourd’hui, je serais tenté de prédire un mercato estival de proximité, sans doute beaucoup moins dirigé vers l’étranger. Concrètement, j’imagine mal voir débarquer beaucoup de Sud-américains cet été. » 

Dans cette logique de proximité, Romain Canuti verrait bien l’OM miser sur le milieu Téji Savanier (28 ans), qui flambe cette saison au Montpellier HSC. « La vocation de l’OM, c’est de faire exploser des joueurs et leur permettre d’accéder à un niveau supplémentaire, a glissé le journaliste au Phocéen. Je suis persuadé qu’en Ligue 1, il y a encore des joueurs comme ça que l’OM peut faire exploser. Quand je vois un joueur comme Teji Savanier, c’est un mec que je verrais prendre une autre dimension à l’OM. On a pris Rongier de Nantes aussi. Il y a à rechercher en Ligue 1. Cela va être intéressant pour Marseille parce que certains clubs du haut de tableau vont être obligés de vendre. »

Bastien Aubert

Journaliste à But! depuis 2013