OM : Michel Hidalgo inhumé demain avec le survêtement de l’OM

true

Décédé jeudi à l’âge de 87 ans, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France sera inhumé mardi aux couleurs de l’OM.

Décédé jeudi à l’âge de 87 ans, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France sera inhumé mardi aux couleurs de l’OM.
C’est jeudi dernier que la France du football a salué, avec émotion, la disparition de Michel Hidalgo, ancien sélectionneur de l’équipe de France de 1976 à 1984. Mots forts, hommages en tous genres, vidéos, nombreux ont été ceux qui ont aussitôt tenu à honorer la mémoire d’un grand nom de notre football.

A lire aussi : Tous les articles sur l'OM

Après les Bleus, et le titre de champion d’Europe 84, Hidalgo avait rejoint Bernard Tapie dans l’organigramme de l’OM. Pour y connaître de grands succès et quelques peines avec l’affaire dite des comptes de l’OM. Les supporters marseillais, en tous cas, ont tenu à saluer comme il se doit Michel Hidalgo. Tout d’abord avec un message sur les réseaux sociaux, puis au moyen d’une banderole déployée à quelques mètres de l’entrée du stade Vélodrome.

Sa famille a été touchée par les témoignages d’affection des fans de Marseille à tel point que ses proches ont adressé ce lundi un message de remerciements aux supporters de l’OM pour leurs témoignages d’affection, relayé par le groupe de supporters historique, la Vieille Garde. Un message qui indique que Michel Hidalgo sera inhumé demain mardi avec un survêtement aux couleurs du club phocéen.
« Monique Hidalgo est très touchée par la fidélité que vous portez à Michel Hidalgo et vous remercie infiniment de votre manifestation au Stade Vélodrome en mémoire à Michel. Nous espérons que vous serez présents après le confinement avec tous les anciens internationaux de Michel Hidalgo pour participer à l’hommage. Sachez que Michel sera inhumé demain et qu’il est habillé pour son grand départ du survêtement de l’OM. Encore merci pour l’affection que vous portez à Michel, il la mérite car il a aimé passionnément l’OM et la ville de Marseille jusqu’à ne l’avoir jamais quittée. Merci, merci, merci.»