PSG, AS Monaco : Jean Fernandez tacle les deux nouveaux riches

Si certains se réjouissent de l’arrivée dans le football français des capitaux parisiens et monégasques, d’autres déplorent le caractère artificiel de leur réussite sportive, fondée sur la générosité de leurs investisseurs. L’entraîneur montpelliérain Jean Fernandez, interrogé par France Football, fait incontestablement partie de la seconde catégorie.

« Aujourd’hui, il va y avoir un gouffre entre le PSG, Monaco et les autres. Ce sera plus la prime à l’argent qu’au mérite et au travail. Je trouve ça dommage. (…) J’ai l’impression que le PSG et Monaco s’achètent une histoire plus qu’ils ne la construisent, contrairement au Real Madrid, au FC Barcelone, au Bayern Munich ou à Manchester United. Il faut vivre avec son temps, mais les gros moyens financiers prennent trop le pas sur le sportif. À cette échelle, ça me gêne un peu, on n’est plus sur la même planète. »

On tenait un discours similaire à propos de Chelsea il y a une dizaine d’année, force est de constater qu’aujourd’hui, la légitimité du club londonien n’est plus tellement remise en cause. Question d’habitude, sans doute…

JD