FC Nantes, ASSE, PSG, OM : les Ultras ont trouvé un bon avocat contre une reprise à huis clos

true

A l’image de la Brigade Loire (FC Nantes) ou des Green Angels (ASSE), les Ultras fustigent l’idée d’une reprise des championnats à huis clos en France. Un combat partagé par Jérôme Alonzo.

« Il est urgent d’attendre. Il n’est pas envisageable que le football reprenne prématurément », avaient lancé, le 13 avril, 45 groupes de supporters de Ligue 1, Ligue 2 et National, dont le Collectif Ultras Paris (PSG), la Brigade Loire (FC Nantes), les Green Angels (ASSE) ou encore les Red Tigers (RC Lens). Pour eux, il est impossible d’envisager une reprise des championnats à huis clos, en France, et l’ancien gardien Jérôme Alonzo les a rejoints après la reprise de la Bundesliga, ce week-end.

A lire aussi : Tous les articles sur le FC Nantes

« Après deux mois sans foot on a pris ça comme un festin mais je me suis ennuyé, a commenté Alonzo sur La chaîne L’Equipe. J’ai même lâché tellement j’ai trouvé ça ennuyeux à mourir ». Et à lui d’ajouter : « Si la foot devait reprendre à huis clos en France, je serais obligé de regarder les matches par rapport à mon métier de consultant. Je serais professionnel. Mais sans public dans les stades l’émotion n’est pas la même. »

Autre ancien pro devenu consultant, Frédéric Piquionne. « J’attendais de voir comment le championnat allemand allais reprendre avec leurs nouvelles mesures. Je crois qu’on a bien fait d’arrêter. Par contre j’aurais compris une uniformité européenne des instances du football de chaque pays », a expliqué l’ancien attaquant sur Twitter.