FC Nantes : ce qu’il faut retenir du succès des Canaris à Amiens (2-1)

FC Nantes : ce qu'il faut retenir du succès des Canaris à Amiens (2-1)

Le FC Nantes se déplaçait ce soir sur la pelouse d’Amiens. En supériorité numérique, les Canaris se sont imposés dans la douleur (2-1).

Du jeu, mais aucune efficacité

Quarante-cinq minutes durant, au cours de la première période, les joueurs du FC Nantes ont eu une mainmise totale sur la rencontre. Jouant haut, tournés vers l’avant, les Canaris parvenaient à trouver de bons décalages. Problème, pas une situation (favorable) n’a débouché sur une occasion (sérieuse). Coulibaly ratait sa reprise (8e), Rongier ne trouvait pas preneur (10e), Abeid ne cadrait pas sa frappe (40e) et seul un coup-franc de Lucas Lima parvenait à approcher le cadre du but amiénois. C’est au retour du vestiaire, alors que Amiens jouait en infériorité numérique depuis plusieurs minutes, que le FCN trouvait la faille. Et sur coup de pied arrêté. A la suite d’un corner parfaitement tiré par Abeid, Coulibaly, trouvait le chemin des filets. En seconde période, les joueurs de Gourcuff auraient pu, et dû, faire le break plus tôt. Mais face à Régis Gurtner, ni Coulibaly, ni Rongier ne remportaient leurs duels. Avant qu’Amiens, sur sa première et seule occasion sérieuse du match (71e), n’égalise par l’intermédiaire de Zungu. Les Canaris vont devoir faire preuve de beaucoup plus d’efficacité dans les prochaines semaines.

La (très) bonne pioche Kader Bamba

Quelques petites minutes contre Lille, une apparition plus remarquée face à l’OM et une première titularisation ce soir sur le terrain d’Amiens. Et quelle première ! Sur son aile, en première période, Kader Bamba n’a eu cesse de proposer des solutions. A l’aise techniquement, ne tombant pas dans le piège de la précipitation, l’ancien pensionnaire du Mans a été à son avantage. Au retour des vestiaires, il a maintenu son bon travail défensif, parvenant même à la 58e minute, à trouver Coulibaly au prix d’une merveille de passe cachée. A quitté le terrain, juste après l’égalisation amiénoise (71e). A revoir et vite.

Valentin Rongier, la tête à Nantes

Samedi dernier, face à l’OM, sa prestation avait été scrutée en raison de ses envies de rejoindre le club phocéen. Résultat, un match sérieux et aucun reproche à lui adresser. A l’image de sa prestation, ce soir à Amiens, d’ailleurs. Car si Valentin Rongier aurait pu exploiter certaines situations de contre de meilleure manière, son rendement a encore été remarqué. Et remarquable. Disponible, toujours aussi efficace dans le jeu court, Rongier n’a eu de cesse de porter ses joueurs vers l’avant. Tout sauf le fruit du hasard si c’est justement le capitaine des Canaris qui offre à Moses Simon le but de la victoire en fin de match. Le FCN a tout intérêt à ne pas perdre Rongier d’ici le 2 septembre prochain…

L.T.