FC Nantes : la Brigade Loire victime d’une nouvelle injustice de la LFP !

false
FC Nantes : la Brigade Loire victime d'une nouvelle injustice de la LFP !

Alors que l’OM s’en tire à bon compte sans fermeture de tribune suite aux incidents de l’Olympico, le FC Nantes va vivre son prochain match à domicile en huis-clos partiel. Profondément injuste.

A la lecture des dernières décisions de la Commission de discipline, on peut s’étonner de voir deux poids, deux mesures entre les supporters de l’OM et du FC Nantes. Malgré une interruption de match à cause des fumigènes, des joueurs de l’OL sortis sous protection policière et obligés de tirer les corners protégés de bouclier, les Kops du Vélodrome s’en sont tirés avec du sursis et l’OM avec une grosse amende (75 000€).

En revanche, du côté du FC Nantes, où la Brigade Loire fêtait ses 20 ans dans une ambiance très festive (et bon enfant) à la Beaujoire face à l’ASSE, la LFP n’a eu aucun scrupule à frapper. En effet, la tribune Loire a été sanctionnée d’une fermeture de deux matches, dont un avec sursis. Motif de cette sanction : les 157 engins pyrotechniques comptabilisés en tribune.

Le 1er décembre prochain, face à Toulouse, c’est donc sans son principal groupe de supporters que les Canaris devront relancer la machine. Une sanction que la direction nantaise avait d’ailleurs anticipé en décidant de suspendre la vente de places en tribune Loire dès le 12 novembre dernier.

Arnaud Carond

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008