FC Nantes – L’analyse de Charles Guyard : Nantes a passé la troisième, Champagne !

FC Nantes : quand les Canaris titillent le PSG...

La dynamique du FC Nantes ne s’est pas enrayée avec la trêve internationale. Face à Reims, les joueurs de Gourcuff ont signé un troisième succès de suite pour s’asseoir sur le troisième siège de la L1.

Face au Stade de Reims, le FC Nantes visait la passe de trois et il n’a pas failli. Après Amiens (2-1) et Montpellier (1-0), l’octuple champion de France vient en effet d’accrocher la formation champenoise à son tableau de chasse, poursuivant une belle série de victoires et une jolie série d’invincibilité aussi, puisque avant il y avait aussi eu un bon point de pris face à l’OM (0-0) pour amorcer l’ascension vers le haut de tableau.

Cette troisième victoire consécutive, les Jaune et Vert la doivent autant à Kalifa Coulibaly, buteur opportuniste à la 69e minute qui a eu l’intelligence de poursuivre une action marquée par une faute sur Abeid, qu’à Andrei Girotto, lequel a littéralement écoeuré l’adversaire par ses nombreuses interventions, notamment celle en fin de match lorsque le Brésilien s’est sacrifié en coupant une frappe de Doumbia.

Entre les deux, la principale question portait sur le milieu de terrain, déserté par la pièce maîtresse, Valentin Rongier. C’était une demi-interrogation en fait puisque le néo-Marseillais avait déjà volontairement manqué la réception de Montpellier pour ne pas compromettre son transfert en cas de blessure. Du coup, Nantes savait à quoi s’en tenir et comme contre les Héraultais, les partenaires d’Abdoulaye Touré, qui a récupéré le brassard de capitaine, ont géré dans le schéma désormais immuable en 4-4-2 avec le jeune Louza en soutien de Coulibaly et, surtout, Blas et Simon sur les côtés. Cela faisait longtemps que les Canaris ne s’étaient pas retrouvés avec des ailes aussi efficaces !

En définitive, il n’est pas utile de rembobiner l’histoire jusqu’aux calendes grecques pour retrouver trace d’un FCN sur le podium : après avoir battu Guingamp le 21 octobre 2017 (2-1), les joueurs de Claudio Ranieri s’étaient déjà assis sur la troisième marche, mais ce n’était qu’éphémère. Personne ne peut jurer que cette situation va perdurer un peu plus, surtout à l’aube d’un périlleux déplacement à Strasbourg vendredi prochain et d’un derby déjà explosif programmé quelques jours plus tard face à Rennes. En attendant, cette vitalité n’est pas pour déplaire à l’entraîneur : « C’est plus intéressant de faire un championnat dans le haut mais on ne va pas se gargariser, a tempéré Christian Gourcuff. J’apprécie surtout la sérénité que ça donne dans le travail, et on sait que pour rester là, il faut qu’on progresse encore dans le jeu. »

A Nantes, Charles Guyard