FC Nantes – L’analyse de Charles Guyard : un Nantes peu pétillant en Champagne

FC Nantes - L'analyse de Charles Guyard : un Nantes peu pétillant en Champagne

Bousculés par le surprenant promu rémois, les Canaris ont encaissé, hier à Reims, leur treizième revers de la saison (0-1).

On leur a interdit l’accès à la « patrie » de Raymond Kopa, alors les supporters nantais se sont repliés sur… le stade Raymond-Kopa, à Angers. C’était samedi soir, pour le match entre le SCO et Amiens. La Brigade Loire, qui voulait fêter ses 20 ans au Champagne, est donc allé manifester sa colère un peu moins loin, dans le Maine-et-Loire voisin, brocardant les autorités et la LFP avec des banderoles et, surtout, quelques fumigènes dont certains ont volé sur la pelouse, ce qui pourrait conduire les dirigeants angevins à déposer plainte…

Quoi qu’il en soit, les Canaris, eux, ont bel et bien rejoint la ville de Reims dimanche retrouvant le chemin des terrains après un repos forcé de près de deux semaines, le match face au PSG ayant été reporté à une date encore non divulguée ! Dans la Marne, il n’y pas que les supporters qui manquaient du côté du FC Nantes : celui-ci a également dû composer sans quelques pièces maitresses comme Tatarusanu, Waris, Ié et Krhin, tous à l’infirmerie. Et Vahid Halilhodzic a aussi dû se passer des services d’Andrei Girotto pour les dernières minutes de la rencontre, le Brésilien ayant été expulsé à la 89e minute. Ca commence d’ailleurs à faire beaucoup pour le milieu de terrain, lequel avait déjà vu rouge un mois plus tôt à Caen… Réduits à dix pour le temps additionnel, les Jaune et Vert n’ont pas réussi à faire ce qu’ils auraient dû accomplir à onze, à savoir emballer le match pour trouver le chemin des filets. Et une fois encore, c’est Nicolas Pallois, dernier buteur en date face à Bordeaux le 24 février (1-0) qui a fait frissonner Auguste-Delaune sur une frappe en pivot de peu à côté (36e). Pour le reste, la plupart des occasions venaient des côtés, avec une multitude de centres (29) sans réel danger.

Faute d’adresse devant, avec un Coulibaly emprunté, l’attaque du FCN est une fois de plus restée silencieuse comme lors de l’ennuyeux match aller en septembre (0-0) à la Beaujoire et pour la deuxième journée consécutive. Devant ses filets, Edouard Mendy n’a pas trop sali ses gants ce dimanche après-midi quand son vis-à-vis, Maxime Dupé, a, lui, dû s’employer plus régulièrement jusqu’à céder sur un missile exceptionnel de Rémy Oudin à l’heure de jeu. Un but plutôt logique pour des Rémois procédant en contre et ce dès l’entame.

Pour Nantes, toujours englué en bas de tableau (15e) mais protégé par un fossé conséquent avec le barragiste Guingamp (9 points d’écart), la fin de saison consistera seulement à limiter la casse. Problème : le prochain à se dresser sur la route des Canaris, le 31 mars, n’est autre que Lille, qui entend sauvegarder au mieux sa deuxième position

Charles Guyard

Supporters NANTAIS, votre APPLICATION 100% Canaris est disponible.

La version IOS (iPhone) est disponible sur l’App Store

La version Android (Samsung) est disponible sur Google Play