FC Nantes – Mercato : ces 4 Canaris qui peuvent agiter l’été 2020

true

Sans doute dans l’obligation de vendre à l’été 2020, le FC Nantes va devoir céder certains de ses joyaux. Ils sont quatre potentiellement concernés.

A l’instar de nombreux clubs de Ligue 1, le FC Nantes va se retrouver en grande difficulté économique dans les prochains mois. Face à la récession, les Canaris devront sans doute vendre quelques bijoux de famille. Dans l’effectif de Christian Gourcuff, ils sont toutefois assez peu nombreux. Tour d’horizon.

A lire aussi : Tous les articles sur le FC Nantes

Moses Simon, à acheter avant tout…

Si le Nigérian n’appartient pas encore au FC Nantes, il y a quand même fort à parier que Waldemar Kita fasse le nécessaire pour lever l’option d’achat fixée par Levante (5 M€). En effet, sur le marché actuel et même malgré la récession économique, Moses Simon devrait permettre de générer une plus value de quelques millions d’euros dès cet été. Son prix ? Aux alentours de 8 à 10 M€. Peut-être un peu plus si les Anglais se positionnent sur l’ancien joueur de la Gantoise.

Abdoulaye Touré, s’il vous plait les Anglais

Cela fait déjà plusieurs Mercatos que le capitaine du FC Nantes souhaite partir et rêve de l’étranger. S’il n’était pas fermé à un départ (y compris en janvier dernier), le président Kita attendait au minimum 10-15 M€ pour céder l’enfant de Malakoff. Même si West Ham était intéressé, l’offre à hauteur n’est jamais tombée. Peut-être pour cet été même si la crise du Covid-19 et le Brexit vont forcément impacter les finances des clubs de la « middleclass » de Premier League.

Imran Louza, pépite à sacrifier ?

Indéniablement le plus gros potentiel existant dans l’effectif des Canaris. Imran Louza est le chouchou de Christian Gourcuff… Et les recruteurs étrangers, de plus en plus nombreux à venir l’observer, ne s’y trompent pas : le Franco-marocain détient sans doute l’une des clés pour sauver le FC Nantes. Estimé aujourd’hui à 10 M€, sa cote n’est sans doute pas encore à son firmament. Le Milan AC est cité pour le ferrer.

Et pourquoi pas Ludovic Blas ?

Dans un effectif où les cadres ont un peu d’âge (Pallois), sont déjà prêté (Lafont) ou de retour de blessure (Coco), l’ancien Guingampais fait figure d’exception. Il est encore jeune (22 ans), a été acheté pour très cher (8 M€) et n’a globalement pas déçu par ses performances (7 buts en 35 apparitions TTC). Aujourd’hui, vu l’état du marché, il est difficilement envisageable que le FCN réalise une plus-value pour le natif de Colombes. Néanmoins, il a une vraie valeur marchande pour les Canaris.