FC Nantes – Mercato : comment Kita a raté l’un des plus grands buteurs d’Europe

Le président du FC Nantes Waldemar Kita doit se mordre les doigts d’avoir laissé filer l’attaquant algérien Islam Slimani au mercato estival 2013. Voici pourquoi.

Les supporters du FC Nantes s’en rappellent encore. Il y a trois ans, le Sporting Portugal arrachait à leur club de coeur un attaquant de 25 ans totalement inconnu en Europe dont Vahid Halilhodzic, alors sélectionneur de l’Algérie, faisait la promotion à l’international. En passant du CR Belouizdad au grand club lisboète, Islam Slimani a carrément explosé à la pointe des Lions puisqu’il compte cette saison pas moins de 27 buts en 38 matchs ! A bientôt 28 ans, Slimani réalise tout bonnement la meilleure saison de sa carrière à l’heure où le FC Nantes se cherche u attaquant digne de ce nom. C’est bien simple : Slimani est le meilleur buteur africain évoluant en Europe lors de l’actuel exercice ! Incontournable au Sporting et en sélection, il pourrait migrer vers l’Angleterre cet été. Crystal Palace et Everton, notamment, se seraient positionnés, selon L’Équipe. Pour l’instant, il est sous contrat avec les Lions jusqu’en 2020, avec une clause de résiliation fixée à 30 millions d’euros, bien loin du prix qui avait été accessible il y a bientôt trois ans pour le FC Nantes.

« Au départ, j’étais plus à Nantes qu’au Sporting, c’est vrai »

Début juillet 2013, Slimani était en effet « libéré » administrativement de son contrat avec le CR Belouizdad, un club de D1 algérienne avec lequel il a marqué 43 buts en quatre saisons. Le FC Nantes, sur les conseils de Vahid Halilhodzic, l’avait suivi et pensait le récupérer mais le club français avait un peu trop pinaillé, toujours d’après le quotidien sportif. Alors qu’on leur avait promis un salaire de 35 000 euros mensuels, les représentants du joueur découvrent, à leur arrivée en France, une première proposition à 15 000 euros. Le Sporting Portugal attire finalement l’avant-centre algérien, contre un « transfert » de 300 000 euros, et un salaire de 35 000 euros mensuels. Soit environ trois fois moins que Kolbeinn Sigthorsson, aujourd’hui, chez les Canaris ! « Je pense que j’ai fait le bon choix. Ça a été le tournant de ma carrière, dit aujourd’hui le deuxième buteur de la Primeira Liga (24 buts). On ne va pas dire que j’avais presque signé, mais au départ j’étais plus à Nantes qu’au Sporting, c’est vrai », conclut Slimani. Vous avez dit rageant ?

Julien Perez