FC Nantes – Mercato : les critiques, le capitanat, son avenir… Touré joue franc-jeu

true

Dans un long entretien à Ouest-France, Abdoulaye Touré est revenu sur sa difficile saison 2019-20 au FC Nantes, son capitanat et son avenir. Morceaux choisis.

Sur sa saison en dent de scie

« Sur le moment, je n’ai pas ressenti la baisse de régime. En tant que joueur, on est focalisé sur le terrain et l’enchaînement des matches. Mon entourage personnel et le staff m’en ont parlé. Les critiques, positives ou négatives, je les entends. Avec un peu de recul, je constate que j’étais moins bien. C’est aussi pour cela que je suis déçu et frustré. J’aurais aimé apporter davantage au groupe ».

A lire aussi : Tous les articles sur le FC Nantes

Sur les critiques du public

« Je les ai trouvées sévères, mais j’ai l’habitude. Depuis que je suis au FCN, j’ai toujours été critiqué. Je ne pense pas que c’est légitime, mais on ne peut pas plaire à tout le monde ».

Sur le capitanat

« Ça représente beaucoup de choses, parce que je suis issu d’un quartier populaire de Nantes. J’ai fait toutes mes classes ici. Arrivé en équipe première et en être le capitaine est une consécration, mais ça ne doit pas être une fin en soi. Justement, ça doit me booster pour donner sans cesse le meilleur de moi-même au quotidien (…) J’aime bien avoir l’avis de tout le monde. Je suis un capitaine démocratique. Mais j’apprécie ce rôle car j’ai cet instinct de leader ».

Sur une éventuelle perte du capitanat cette saison

« Je ne sais pas s’il a toujours en tête de me maintenir capitaine. Si ça change, il aura ses raisons et je ferai avec. Je garderai la même envie. Pas un désaveu ? Non, c’est le coach qui décide. C’est comme un joueur titulaire qui se retrouve du jour au lendemain sur le banc. Ça choque un peu, mais on est obligé de respecter les choix du coach ».

Sur son avenir

« J’ai toujours dit que j’étais ambitieux. Mais je suis très bien ici, capitaine dans l’un des clubs les plus titrés en France. Je suis Nantais, je suis dans ma ville, proche de ma famille… Mais si une opportunité intéressante pour les deux clubs et pour moi se présente, on y réfléchira. Je n’ai pas forcément de projet défini en tête, si ce n’est, peut-être, de jouer l’Europe et les premières places dans un grand championnat. Et continuer à progresser. En France comme à l’étranger… »

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008