FC Nantes : saison du quitte ou double pour Waldemar Kita ?

true

Les dernières décisions de Waldemar Kita laissent à penser que le patron du FC Nantes a décidé de jouer son va-tout pour se qualifier pour l’Europe.

S’il l’est très certainement par son histoire, son palmarès et son assise populaire, le FC Nantes a perdu sa place parmi les grands clubs français depuis qu’il est entré dans une zone de turbulences après son dernier titre de champion de France en 2001. Pourtant, force est de constater que depuis l’ouverture du marché des transferts, il se comporte comme un grand. Il recrute alors que la plupart des autres équipes ont besoin de vendre et il affirme vouloir conserver ses meilleurs jeunes comme Imran Louza. Quelque chose aurait-il changé chez les Canaris ?

A lire aussi : Tous les articles sur le FC Nantes

Le Covid-19 a rebattu les cartes

On miserait plutôt sur un pari tenté par Waldemar Kita. En effet, la crise sanitaire a rebattu les cartes à l’échelle nationale. Tous les clubs ont pris de plein fouet l’arrêt de la Ligue 1, qui a plombé leurs finances. Le PSG a perdu 200 M€, l’OM frôle les 100 M€ de déficit, le LOSC va devoir vendre pour 180 M€ avant de voir la DNCG valider son dossier, l’ASSE va faire le pari des jeunes alors que les Girondins de Bordeaux sont tout simplement en train de couler… Clairement, les « usual suspects » ne seront pas tous au rendez-vous. Il va y avoir des places à prendre dans la course à l’Europe et le FC Nantes, avec sa gestion rigoureuse qui en fait un bon élève, a le droit de rêver. Ça mérite bien de prendre un risque au niveau financier.

Car l’enjeu est énorme. Il s’agit ni plus ni moins que d’entrer dans un cercle vertueux. Car qui dit Europe, même l’Europa League, dit entrées d’argent supplémentaires grâce aux droits TV ou aux recettes aux guichets, dit attractivité accrue sur le marché des transferts, dit merchandising en hausse, croissance en termes de sponsorings, etc. C’est le moment ou jamais pour les Canaris de renouer avec leur gloire passé.

Avec ses entraîneurs, l’amour dure un an

Autre facteur laissant penser que Waldemar Kita tente un all-in sur cette saison 2020/21 : la durée de vie de ses entraîneurs dépasse rarement un an. En fait, seul Michel Der Zakarian (quatre saisons) a réussi à dépasser la barre des douze mois depuis l’arrivée de l’homme d’affaires à la barre des Canaris en août 2007. Les autres, tous les autres, ont fini par craquer devant l’interventionnisme du patron ou en raison des mauvais résultats. Certes, l’histoire a plutôt bien démarré avec Christian Gourcuff. Mais il n’est pas dit que le ciel demeure dégagé entre les deux hommes, aux caractères entiers. Là aussi, il s’agit de surfer sur l’onde positive pour tenter de dépasser le plafond de verre qui empêche le FC Nantes d’être européen depuis trop longtemps. C’est en quelque sorte la saison du quitte ou double pour Kita et ses Canaris.

Raphaël Nouet

Journaliste à But! depuis 2001