FC Nantes : Sala ou Sigthorsson, qui Michel Der Zakarian doit-il titulariser ?

La réception de l’AS Monaco dimanche à La Beaujoire devrait clarifier la hiérarchie au poste d’avant-centre du FC Nantes. Emiliano Sala et Kolbeinn Sigthorsson postulent à une place de titulaire.

A lire aussi : Tous les articles sur le FC Nantes

Le turnover imposé par l’enchaînement des rencontres au début du mois, les maux de tête de l’Islandais, puis le report du match à Bastia ont jusqu’alors préservé Michel Der Zakarian d’un choix cornélien : qui d’Emiliano Sala ou de Kolbeinn Sigthorsson doit occuper la pointe de l’attaque du FC Nantes ? Après deux semaines de repos, le technicien va cette fois devoir trancher sur des critères uniquement sportifs en vue du match contre Monaco dimanche.

Sala, des buts et de la grinta

Les fêtes de fin d’année ont visiblement le don de revigorer Sala. Comme l’an passé sous le maillot du SM Caen, l’attaquant argentin a démarré cette phase retour sur un très bon rythme : deux buts et deux passes décisives en quatre journées de championnat. C’est mieux que durant toute la première moitié de la compétition ! Sur sa forme actuelle, l’homme aux 8 tirs cadrés sur neuf tentés en 2016 possède une courte avance sur Sigthorsson. Son jeu de tête paraît en outre légèrement supérieur à celui de son rival et sa combativité en fait un joueur utile, même lorsqu’il ne marque pas. À l’heure actuelle, Sala semble donc partir en pole position pour une place dans le onze.

Sigthorsson, un pedigree supérieur

Mais Sigthorsson a également des arguments à faire valoir. Moins impliqué dans le travail défensif, une nonchalance qui lui a valu quelques sifflets de La Beaujoire durant la phase aller, l’international islandais compense par un niveau technique supérieur à celui de son concurrent. Les remises du joueur de 25 ans fluidifient le jeu d’attaque et ses statistiques en ce début d’année (3 buts en cinq apparitions) traduisent un net regain de confiance. On peut également supposer, au regard des 3,5 millions d’euros dépensés l’été dernier par le président nantais Waldemar Kita pour recruter Sightorsson, que l’objectif du FCN reste, sur la durée, de faire de celui-ci son titulaire en pointe.

Un choix en fonction de l’adversaire ?

Après six mois à se dépatouiller avec des attaquants en manque de confiance, Michel Der Zakarian ne se plaindra pas de pouvoir enfin varier les plaisirs. L’état de forme actuel de Sala et Sigthorsson lui offre davantage de possibilités et pourrait le conduire à choisir son titulaire en fonction des défenseurs adverses, en privilégiant le mouvement (Sigthorsson) où le duel (Sala). À moins tout simplement d’aligner le premier à domicile, où la nécessité de créer du jeu s’impose davantage, et le second en déplacement, afin qu’il puisse donner un coup de main à la récupération lorsque la possession de balle de son équipe déclinera. Une façon cohérente de couper la poire en deux.

Les deux ensemble, c’est possible ?

Et si l’entraîneur des Canaris choisissait de ne pas choisir ? Cette saison, ses deux avant-centres n’ont passé que 229 minutes ensemble sur le terrain. Le temps est peut-être venu, maintenant que le FC Nantes s’est découvert des vertus offensives, de tenter l’expérience sur une durée plus longue. Mais ce ne sera sans doute pas pour tout de suite : cette attaque à deux têtes obligerait Der Zakarian à sacrifier son meneur de jeu Alejandro Bedoya, très bon en 2016. En outre, la complémentarité entre Sala et Sigthorsson reste à démontrer, tous deux misant davantage sur leur impact physique que sur la vitesse et la profondeur. Il y aura donc bien un déçu au sein du duo…

JD