OL, ASSE, FC Nantes, PSG, OM : Mediapro, Covid... Aulas avance ses idées pour sortir de la crise
Jean-Michel AulasCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

OL, ASSE, FC Nantes, PSG, OM : Mediapro, Covid... Aulas avance ses idées pour sortir de la crise

Conscient que le football français va dans le mur dans sa forme actuelle, Jean-Michel Aulas (OL) propose ses solutions pour améliorer la Ligue 1.

Ce n'est pas un scoop : le football français est en crise. Entre le désastre des droits TV avec le désengagement de Mediapro, la crise sanitaire et économique de la Covid-19 et les effets du Brexit qui se feront prochainement ressentir sur les investissements en France, il risque d'y avoir de la casse dans les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE LYONNAIS

Une Ligue 1 resserrée pour un meilleur produit TV

Présent à e-Think Sport 2021 organisé par New Tank mercredi, Jean-Michel Aulas a appuyé sur la nécessité de réformer le football français avant qu'il ne soit trop tard. A l'instar du président de la LFP Vincent Labrune, le boss de l'OL milite pour une élite à 16 ou 18 équipes : « Il faut resserrer l'élite pour avoir de plus en plus de matches attractifs. La valorisation à la télévision ou via le digital vient de l’attractivité. Celle-ci doit permettre d’avoir du suspense jusqu’au bout de la compétition. On a aussi imaginé des phases de play-off comme un certain nombre de nations ou le Top 14 le font aujourd’hui », a-t-il expliqué dans des propos retranscrits par Olympique-et-Lyonnais.com.

Sur la renégociation des droits TV et l'appel d'offres en cours, JMA est lucide : « Sur le plan de la valorisation, nous attendons de retrouver peut-être pas la totalité de ce qui avait été obtenu avec Mediapro mais en tout cas ce qui va nous permettre de relancer notre activité, de survivre et de faire en sorte que nous puissions investir sur l’amélioration de notre produit ». Cela ne l'empêche pas de toujours souhaiter des solutions innovantes du type GAFAM : « L’obligation aujourd’hui avec cet appel d’offres pour le football français, c’est de se réinventer, qu’on trouve des solutions qui n’avaient pas été mises en œuvre auparavant et qui nous permettent de rejoindre les meilleures nations et clubs européens en matière d’organisation du football ».