OL - RC Lens (3-2) : Pierre Ménès ébloui par le héros du match et deux prouesses lensoises
Fofana et PaquetaCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
ANALYSES

OL - RC Lens (3-2) : Pierre Ménès ébloui par le héros du match et deux prouesses lensoises

Pierre Ménès n’a pas raté une miette de la victoire aux forceps de l’OL contre le RC Lens mercredi au Goupama Stadium (3-2).

L’OL est toujours leader de L1 mais il a dû s’employer pour venir à bout d’un RC Lens mené de trois buts mais qui lui a fait peur jusqu’au coup de sifflet final (3-2). « On s’est mis un handicap en début de seconde période en prenant ces deux buts et c’est évidemment mon plus grand regret. Mais on a bien répondu, a résumé Franck Haise en conférence de presse. On avait l’intention de leur poser des problèmes. J’ai apprécié que les joueurs aient tout donné jusqu’au bout : il n’est pas dans la culture de ce club d’abandonner, ni dans la culture et les habitudes de mon groupe. On est fiers de ça. »

Pierre Ménès s’est attardé sur le cas de l’OL, impressionnant leader de L1 depuis la trêve hivernale. « L’info de la soirée, c’est que Lyon est leader avec trois points d’avance sur Paris et Lille. Lyon a aligné un 15e match consécutif sans défaite en battant Lens, avec ses habituels trois buts inscrits, a-t-il analysé sur son blog avant de nommer le grand gagnant du match. Paqueta a une nouvelle fois brillé. Abattage défensif, technique très sûre et sens du jeu, le Brésilien est le facteur X de cette équipe rhodanienne qui joue bien au foot, ne joue pas de Coupe d’Europe et s’affirme, à mi-saison, comme un vrai prétendant au titre. »

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE L’OL

« Deux frappes fantastiques signées Sotoca et Doucouré »

Du côté du RC Lens, Ménès a encouragé les Sang et Or à garder leur identité de jeu mise en avant depuis le début de la saison contre vents et marées. « À 3-0, le match semblait plié mais, fidèles à leur identité de jeu, les Lensois n’ont rien lâché et ont continué à jouer, a-t-il souligné. Bien leur en a pris car les Sang et Or ont réduit le score sur deux frappes fantastiques signées Sotoca et Doucouré. »