OM - AS Monaco (2-1) : Villas-Boas, le gros craquage qui gâche la fête
André Villas-Boas (OM)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
OK CORRAL

OM - AS Monaco (2-1) : Villas-Boas, le gros craquage qui gâche la fête

Satisfait de la victoire de l’OM contre l’AS Monaco samedi (2-1), André Villas-Boas a encore réglé ses comptes avec des journalistes du giron marseillais.

L’OM n’avance plus masqué. Avec deux matches en retard, le club phocéen est revenu hier à un petit point du PSG grâce à sa victoire contre l’AS Monaco à l’Orange Vélodrome (2-1). Si tout n’a pas été parfait, André Villas-Boas a encensé l’état d’esprit de ses joueurs trois jours seulement après avoir pris une dernière gifle en C1 à Manchester (0-3). En marge de ces louanges, le coach de l’OM s’est encore pris le bec avec des journalistes de La Provence, coupable selon lui d’avoir usé de titres trop salés en Ligue des champions, comme « C'est pas brillant » ou « AVB en C1, touché-coulé. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

« C'est abusé, pathétique »

« Tu travailles encore pour la Provence ? Tu sais qu'ils ont fait sortir une Une qui était pathétique, une attaque personnelle contre moi que je n'ai pas très bien prise, a tonné AVB en conférence de presse. Il n'est pas là, le journaliste, j'ai un gros respect pour toi. S'il y a des statistiques à sortir, il y en a beaucoup qui sont bonnes. Quand on choisit les stats dans une autre compétition pour faire du mal, et parler de clubs qui ne sont pas en question (pas concernés ndlr), cela fait beaucoup de mal. C'est un journal qui a une importance sociale, culturelle, sportive sur la région et sur l'OM. Mais c'est abusé. »

Alors que la conférence de presse était terminée, pour que Valère Germain succède à son entraîneur derrière le micro, la conversation s'est poursuivie avec un journaliste... qui a fait remarquer que le journal avait fait pas d'autres Une sur l'OM. Plus positives. « Oui mais quand vous sortez des stats de la Ligue des champions, que vous accusez un entraîneur... vous parlez du Zenit mais qu'est-ce que vous connaissez du Zenit?! C’est pathétique ! Et en fait vous avez oublié trois victoires... c'est même un choix! C'est ridicule. »