OM, FC Nantes, ASSE : le bon, la brute et le truand de la 15e journée de L1

false

Dorénavant, au lendemain de chaque journée de championnat, But ! Football Club mettra en avant trois acteurs de Ligue 1 sur l’air du célèbre western signé Sergio Leone.

Le bon : Nemanja Radonjic (OM)

Il y a une semaine, le Serbe s’était retrouvé à la place du truand, lui qui avait célébré avec excès son premier but en 16 mois sous les couleurs de l’OM. Contre Brest (2-1), l’ancien joueur de l’Etoile Rouge Belgrade a non seulement confirmé mais il a aussi et surtout marqué un but précieux pour les Phocéens. Et quel but ! Servi sur la gauche, Radonjic a provoqué la défense breton avant de conclure l’action d’une frappe enroulée dans la lucarne de Gautier Larsonneur. Une minute après l’égalisation d’Irvin Cardona qui avait climatisé le Vélodrome, il fallait quand même avoir des « corones » pour prendre ses responsabilités de la sorte. Chapeau.

La brute : Antoine Kombouaré (Toulouse FC)

Le Kanak ne passera pas ses vacances avec l’arbitre de FC Nantes – Toulouse (2-1), Florent Batta. Dimanche, Antoine Kombouaré a balancé un tacle comme à ses plus belles heures. « Une grave erreur d’arbitrage nous fait jouer 1h10 à dix contre onze. Un carton rouge qui n’existe pas, un penalty contestable et un deuxième but avec la goal line technology : le scénario était très compliqué… Je tiens à féliciter mes joueurs, j’ai aimé leur comportement et leur attitude mais c’est difficile de jouer contre onze Nantais et un douzième supporter avec les Nantais, l’arbitre… », a-t-il lâché au micro de « beIN Sports ». Rigueux et pas toujours justifié aux vues des images. Plus brutal que le vilain geste de Juan Otero (Amiens) et le tacle en retard de Alayxis Romao (Reims), les deux joueurs qui ont vu rouge ce week-end.

Le truand : Loïs Diony (ASSE)

« Ce pauvre Diony, il a fait plus de fautes à lui tout seul que toute la défense stéphanoise réunie. Il ne fait que des fautes ! Il ne sait pas attraper un ballon ! Cela fait dix matches que je le vois faire, il ne touche pas un ballon ! Diony, il est nul ». Pour Jean-Michel Larqué, l’attaquant des Verts est une escroquerie. Reste que, même s’il est « nul » et décrié, le Bernard Madoff ligérien est encore capable de faire trembler les filets comme il l’a montré dimanche sur une belle reprise de volée lors de Rennes – ASSE (2-1).


Alexandre CORBOZ

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008