OM – PSG (0-2) : Ménès, Eyraud, Garcia, Strootman… ils tombent tous sur l’arbitre !

En refusant un but valable aux Marseillais face au PSG, Benoît Bastien a commis une erreur impardonnable pour les acteurs et observateurs du Classique (0-2).

Le PSG s’est une nouvelle fois imposé à Marseille dans un Classique mais les Parisiens ont longtemps souffert à une équipe tactiquement et physiquement en place au Vélodrome (0-2). Les hommes de Thomas Tuchel, qui menaient au score grâce à Kylian Mbappé, ont aussi eu un brin de chance lorsque Benoît Bastien a refusé un but tout fait aux Marseillais suite à une faute imaginaire de Kevin Strootman sur Marquinhos en fin de match. L’OM ne digère pas.

A lire aussi : Tous les articles sur la Ligue 1

« Je suis allé voir M. Bastien qui m’a expliqué que, pour lui, il y avait obstruction. Je ne suis évidemment pas d’accord avec cette décision. Mais il faut faire avec. Cela ne change en rien mes sentiments sur les joueurs qui ont fait une première mi-temps exceptionnelle. Et rivalisé avec le PSG », a déclaré Jacques-Henry Eyraud après le match.

Rudi Garcia, lui, était un peu plus agacé : « Le score n’est pas logique. On a tactiquement très bien répondu, surtout sur le plan défensif, à cette équipe, à leur système de jeu. Pour gagner, ce type de matches, contre ce genre d’équipes, il faut un peu de réussite, on n’en a pas eu spécialement sur des frappes contrées. Et si un jour le VAR est mis en route dans le championnat de France, on ne verra pas ce qu’on a vu aujourd’hui. Je milite pour le VAR et il n’est malheureusement pas encore en application… »

Enfin, le plus remonté des Marseillais était sans nul doute Strootman. « Je pense que si on a le VAR, il faut l’utiliser. Tout le monde a bien vu les images. Et clairement, je ne fais pas faute sur Marquinhos », a-t-il pesté. Un constat largement partagé par Pierre Ménès sur son blog : « On n’oubliera pas de signaler que Mitroglou avait égalisé sur une action tout à fait valable. A ceux qui demandent pourquoi la VAR n’a pas été utilisée, la réponse est simple : Monsieur Bastien a sifflé juste après le contact et les joueurs parisiens se sont arrêtés de jouer. Il aurait fallu qu’il laisse jouer et consulte éventuellement la VAR a posteriori pour savoir si la faute de Strootman était réelle ou non. C’est donc une faute d’arbitrage et une faute qui pèse lourd à la fin du match. »

JP