PSG, FC Nantes, ASSE : le bon, la brute et le truand de la 10e journée de L1

true

Dorénavant, au lendemain de chaque journée de championnat, But ! Football Club mettra en avant trois acteurs de Ligue 1 sur l’air du célèbre western signé Sergio Leone.

Le bon : Angel Di Maria (PSG)

A l’Allianz Riviera, un Ange est encore passé. Jamais meilleur que quand la MCN n’est pas là, l’Argentin a pris le costume du héros. D’abord en s’affichant à la conclusion d’une belle ouverture de Mauro Icardi puis sur un véritable chef d’oeuvre (un lob angle fermé de l’extérieur du pied).

Deux caresses pour une fessée assenée au Gym (4-1) et surtout une nouvelle démonstration du talent hors normes de « Fideo ». On a quand même hésité entre lui et Wissam Ben Yedder (AS Monaco), désormais meilleur buteur de Ligue 1 (8 réalisations) après son doublé contre Rennes (3-2).

La brute : Molla Wagué (FC Nantes)

Face à Lille, lors de la première journée, le Malien avait été dépassé mais Christian Gourcuff avait choisi de mettre ce couac sur le manque de préparation. Relancé du fait de l’absence de Nicolas Pallois, Wagué a eu une nouvelle chance à Metz et ne l’a pas saisi. Sanctionné d’un carton rouge à la 62e minute pour avoir tenté de décapiter Habib Diallo, encore défendu par son coach qui juge l’exclusion sévère, Molla Wagué a montré en deux matches qu’il était loin d’être un « Mozart » défensif…

Le truand : Claude Puel (ASSE)

Patron du gang des braqueurs stéphanois, le Castrais a arraché deux victoires en deux matches dans le temps additionnel. Contrairement au derby où le casse était mérité, à Bordeaux, les Verts ont réalisé un petit hold-up sur un penalty de Denis Bouanga à la 93e minute. Avant cela, l’ASSE s’en était remise à l’exceptionnel Stéphane Ruffier. Claude Puel a entraîné Nice. Il connait la légende du célèbre braqueur Albert Spaggiari et en applique ses recettes. Chapeau Arsène Lupin !

Alexandre CORBOZ