PSG : la grosse inquiétude de Pierre Ménès se dissipe avant le FC Nantes
Thomas Tuchel (PSG)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
TENSIONS

PSG : la grosse inquiétude de Pierre Ménès se dissipe avant le FC Nantes

Pierre Ménès a été rassuré par le contexte dans lequel le PSG évoluera à Istanbul mercredi en Ligue des champions et ce, malgré les relations tendues entre la France et la Turquie.

Il n’a échappé à personne que les relations entre la France et la Turquie n’étaient pas au beau fixe depuis l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine le 16 octobre. Aux déclarations d’Emmanuel Macron sur les caricatures de Charlie Hebdo et sur le « séparatisme islamiste » ont répondu les propos du président Recep Tayyip Erdogan sur la « santé mentale » de son homologue français et l’appel au boycott des produits tricolores repris par plusieurs pays musulmans. Dernier épisode en date, dimanche, le ministère des Affaires étrangères a rappelé à Paris l’ambassadeur de France en Turquie.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

« Le Qatar et la Turquie sont des alliés de longue date. Aucun risque. »

Devant ce panaroma diplomatique inquiétant, et à trois jours de défier le FC Nantes à la Beaujoire, le PSG doit pourtant se rendre à Istanbul affronter le club de Basaksehir mercredi en Ligue des champions (21h). Lundi, Pierre Ménès s’est inquiété de son contexte mais il a été rapidement rassuré par Demba Ba. « Ne t'inquiète pas Pierrot, ils seront en sécurité, assure l’attaquant de Basaksehir sur Twitter. De temps en temps, c'est quand même pas mal d'éteindre sa télé et de visiter le monde par soi-même pour s'apercevoir de la beauté et la gentillesse des peuples qui nous sont inconnus... » Un constat partagé dans la foulée par Abdellah Boulma : « Le Qatar et la Turquie sont des alliés de longue date. Aucun risque. »

Le PSG n'a pris aucune disposition particulière

Dans son édition du jour, L’Équipe que le PSG n’a pris aucune disposition particulière en vue de ce déplacement. À l’exception de l’hôtel, il voyage avec la même organisation que lors de son dernier séjour à Istanbul, il y a un an, pour affronter Galatasaray (1-0, le 1er octobre 2019). Le Quai d’Orsay appelle certes à la prudence, mais les risques de débordement autour du match paraissent assez limités. La rencontre ne se déroulera pas à huis clos mais c’est tout comme puisque seuls… 300 spectateurs environ seront autorisés, tous installés dans les loges de l’enceinte.