PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes : Amazon plombe déjà le prochain appel d'offres des droits TV !
Jeff Bezos, le patron d'Amazon.Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
AVENIR INCERTAIN

PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes : Amazon plombe déjà le prochain appel d'offres des droits TV !

Si la LFP s'est réjouit à court terme de l'arrivée d'Amazon sur les droits TV de Ligue 1 et de Ligue 2, c'est surtout la multinationale de Jeff Bezos qui a fait une grosse affaire financière au détriment du foot français...

Zapping But! Football Club Ligue 1 : le top 20 des salaires de la saison 2020-2021

Si Vincent Labrune est plutôt satisfait d'avoir attirer Amazon sur la diffusion de la Ligue 1 et de la Ligue 2, cette arrivée de poids ne garantie pas pour autant la pérénité du football français. Au contraire, ce joli coup fait au nez et à la barbe de Canal+ pourrait avoir de lourdes répercussions sur le prochain appel d'offres de 2024... Et pas seulement parce que le diffuseur historique du football français s'apprête à lancer une interminable bataille d'avocats pour dénoncer son contrat à 330 M€ et lâcher ses droits.

Le prix de vente à Amazon, une dévalorisation du produit L1 ?

Journaliste indépendant, auteur de nombreuses enquêtes très intéressantes, Romain Molina tire déjà la sonnette d'alarme lors de sa dernière vidéo sur les droits TV du football français et la bataille d'égo qui pourrait avoir des effets dévastateurs sur le moyen terme.

« Ok, tu as signé avec Amazon mais c'est très bien. Mais tu as signé pour 250 M€ en offrant 80% de ton produit ! Ce qui fait qu'au prochain appel d'offres, cette valeur va faire référence. Ce qui fait que tu as hypothéqué complètement ton prochain appel d'offres de droits TV qui va se vendre à des prix bien moindres. Et quand tu as en plus ton propre président de la LFP qui dit – et pour le coup il a raison – que la Ligue 1 doit arrêter de se comparer aux quatre grands championnats, qu'il faut se comparer aux championnats portugais et ukrainiens... Mais tous les potentiels diffiseurs vont forcément tiquer sur le prix demandé. Ceux qui vont en pâtir, ce sont les clubs... Et pour l'instant, ils ne paniquent pas », s'étonne Romain Molina.

La vidéo complète est à regarder ici :

La L1 vendue à bas prix, un mauvais calcul ?

En vendant 80% de la L1 et 90% de la L2 à Amazon pour 250 M€, la LFP a bradé son produit et sa stratégie d'ouverture pourrait se retourner contre les clubs français à moyen terme. Les prochaines négociations, sans Canal+, s'annoncent déjà périlleuses.