PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes : beIN Sports traine des pieds, les clubs dans la panade !
Vincent Labrune (LFP) en difficulté sur le dossier des droits TV.Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
DROITS TV

PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes : beIN Sports traine des pieds, les clubs dans la panade !

Faute d'un apport suffisant de beIN Sports, les négociations pour les droits TV de Ligue 1 et de Ligue 2 sur la période 2021-24 se poursuivent. En attendant, les clubs sont toujours dans le flou sur l'avenir...

Zapping But! Football Club Ligue des Champions : le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire

Alors que les clubs attendent de connaître les droits TV sur la période 2021-24 pour boucler leur budget et passer devant la DNCG, aucune annonce d'envergure n'est intervenue hier lors du Conseil d'admnistration de la LFP.

Si les négociations de gré à gré se poursuivent avec Canal+ sur la base de deux affiches par journée de Ligue 1, la chaîne crypté cherche un co-diffuseur pour gérer les huit autres rencontres et la Ligue 2. Ces derniers jours, alors que Maxime Saada (directeur de Canal) draguait DAZN à Roland-Garros, la rumeur d'un retour en force de beIN Sports a enflé. Contre quelques avantages, la chaîne qatarie était prête à revenir dans la course.

L'offre Canal – beIN Sports n'atteint pas les 600 M€ souhaité

Ce vendredi, L'Equipe douche l'espoir. Oui, beIN Sports a fait une offre pour s'offrir la part de Ligue 1 et de Ligue 2 non voulue par Canal+ … Mais celle-ci est bien trop basse financièrement pour convenir.

D'après le quotidien sportif, et en additionnant toutes les sommes payées par Canal+, beIN Sports et Free (pour les mobiles), on attendrait un chiffre global compris entre 550 et 600 M€ par an, bonus compris. Vincent Labrune ne souhaite pas discuter à moins de 600 M€ sans bonus. Les négociations vont donc se poursuivre... Et l'incertitude grandir encore un peu plus à l'aune d'un Mercato qui s'annonce « flippant » pour tous les clubs ayant provisionné les rentrées du mauvais payeur Mediapro.

Pour résumer

Venu en appui de Canal+, beIN Sports n'a pas apporté la manne suffisante pour régler la question des droits TV de Ligue 1 et de Ligue 2.

Alexandre Corboz
Article écrit par Alexandre Corboz