PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes : la guerre se poursuit, plusieurs présidents chargent Canal+
Maxime Saada, le directeur du groupe Canal+Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
DROITS TV

PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes : la guerre se poursuit, plusieurs présidents chargent Canal+

L'annonce du désengagement de Canal+ suscite bon nombre de réactions épidermiques en France. Sous couvert de l'anonymat, les dirigeants du foot français se lâchent...

Zapping But! Football Club Top 10 : les meilleurs gardiens de la saison 2020-2021

C'est ce qu'on appelle un règlement de comptes de cour de récréation. Depuis l'annonce par Canal+ de sa volonté de lâcher la Ligue 1, la LFP est rentrée en croisade contre son diffuseur historique. Diffuseur qui sera remplacé pour 80% des matchs par Amazon dès la saison prochaine.

Sous couvert de l'anonymat (contrairement à 2018 où plusieurs présidents s'étaient lâchés suite à l'arrivée de Mediapro), c'est sous couvert de l'anonymat que les acteurs de la Ligue ont réglé leur comptes.

Les présidents en veulent à Canal pour leur attitude méprisante...

« Amazon était largement mieux disant, sans bonus conditionné à de futurs abonnés. Il n'y avait pas à réfléchir. Et si on ne la retenait pas, on prenait le risque de ne plus jamais la voir. Or c'est la première fois qu'Amazon met autant d'argent sur un Championnat, c'est la preuve que la L1 reste attractive, contrairement à ce que Canal a répété », lâche, amer, un membre du CA de la LFP.

Même son de cloche du côté d'un président, décontenancé par l'attitude « hautaine et arrogante » de Canal+ : « Le problème est que Canal ne s'est pas comporté comme un partenaire ces dernières semaines, on avait toujours le sentiment de faire la charité. Canal+ a passé son temps à nous dénigrer, à dire que le produit n'était pas bon, que l'on était mauvais ». « Canal+ et Saada payent aujourd'hui leur attitude, le fait de nous avoir laissés mariner des semaines après le retrait de Mediapro, de nous avoir mis au bord du gouffre », lâche un autre président.

… Et pour la politique de guérilla judiciaire

Dans une version moderne du « c'est pas moi, c'est l'autre », on a droit à une autre confession anonyme dans les colonnes de la Provence : « C'est Canal+ qui a choisi l'épreuve de force permanente. Ces dix derniers mois, Canal a mené une guérilla judiciaire ininterrompue. Comment dans ce cas bâtir une relation de confiance sur le long terme ? »

Règlement de comptes LFP - Canal

Agacés par l'attitude de Canal+, plusieurs présidents de L1 et membres du CA de la LFP ont attaqué dans L'Equipe.