PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes, RC Lens : Labrune tente un coup de poker dans le dos de Canal+
Vincent Labrune (LFP)Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
DROITS TV

PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes, RC Lens : Labrune tente un coup de poker dans le dos de Canal+

Désireux d'offrir une alternative à Canal+ pour les droits TV de Ligue 1, Vincent Labrune est allé au contact des fameuses « Gafam ».

Mediapro s'étant retiré du football français, Canal+ a désormais le champ libre pour récupérer la totalité du produit Ligue 1 en fixant un prix bien en dessous de ce qu'avait prévu de payer le diffuseur sino-espagnol.

Comme révélé par L'Equipe, la Chaine cryptée n'envisage pas d'aller au delà des 590M€ par an (+100 M€ de bonus en fonction des abonnements) de son offre informelle et cela ne satisfait pas tous les présidents de L1 qui espèrent atteindre la barre symbolique des 800 M€ pour sauver la face.

Face à cette situation complexe, Vincent Labrune – qui a hérité de la présidence de la LFP en septembre dernier – travaille sur une alternative à Canal+. Comme l'explique Le Parisien, l'ancien président de l'OM est bien rentré en contacts avec des Gafam (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) dans l'espoir d'en convaincre au moins un de tenter l'aventure du football français.

Les Gafam, un fantasme voué à l'échec pour la Ligue 1

Pour Pierre Maes, spécialiste des droits TV du sport, qui s'est exprimé dans le quotidien, ce type d'approche est peine perdue : « On cite Amazon et DAZN mais je pense que s'ils viennent, ce qui est loin d'être sûr, ils ne seront pas intéressés par les lots principaux mais par de petits packages qui permettent de se positionner et ne coûtent pas cher ».

Un autre spécialiste, qui connaît très bien Amazon, remet aussi en doute cette stratégie des Gafam à s'implanter dans le foot : « Ils sont très sérieux, très raisonnables. Quand ils vont sur un marché, ils se renseignent, font un premier achat, testent et grossissent ensuite ». Pas franchement le genre à bosser dans l'urgence et à faire pleuvoir les dollars sans réfléchir or le foot français est aujourd'hui dans une situation d'urgence.