PSG, OM, OL, ASSE, RC Lens : Aulas fustige Mediapro, Labrune a trouvé le sauveur du foot français !
Vincent Labrune (LFP)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
BANQUE

PSG, OM, OL, ASSE, RC Lens : Aulas fustige Mediapro, Labrune a trouvé le sauveur du foot français !

Alors que Jean-Michel Aulas a haussé le ton avec Mediapro, Vincent Labrune aurait trouvé la solution pour régler le différend avec la LFP.

Le différend entre la LFP et Mediapro commence à inquiéter dans les plus hautes sphères. Hier, un député a affirmé qu’il envisageait de porter l'affaire à l’Assemblée Nationale. Jean-Michel Aulas, lui, s’est exprimé pour hausser le ton et manifester son incompréhension.

« Qu'est-ce qui justifie ce changement d'attitude ? Il y a autre chose, qu'on ne connaît pas, en tout cas pas moi, explique le président de l’OL au Parisien. Quand vous avez un problème financier, il ne tombe pas du jour au lendemain. La situation de Mediapro ne s'est pas dégradée en six semaines. Ce changement d'attitude me laisse à penser qu'il y a autre chose… (…) C'est arrivé trop vite pour que ça soit uniquement un problème de solvabilité de Mediapro. Je ne crois pas que Mediapro ne puisse pas payer. Mediapro a un actionnaire chinois, un fond d'Etat de la région de Shanghai très puissant, important et sérieux. Il faut avoir une attitude extrêmement ferme. Je sais que Vincent a cette idée-là. On est dans notre droit. Le football peut paraître floué. (…) Il faut qu'ils payent, et s'ils ne payent pas, il y aura des négociations avec d'autres. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OL

Une banque britannique ouverte à un prêt

Devant ce tollé général, Vincent Labrune aurait trouvé une solution au problème. Selon L’Équipe, une banque anglaise est candidate pour prêter une somme importante à la LFP et ainsi faire face au non-paiement par Mediapro de son échéance du 5 octobre (172 M€). Le nom de cet établissement n’a pas filtré et un autre candidat s’est aussi positionné. Ce deuxième emprunt ne peut néanmoins être qu’une solution temporaire. En attendant, la LFP va devoir réunir un conseil d’administration, sans doute demain, pour valider ce prêt.