PSG, OM, OL, FC Nantes, ASSE, RC Lens : le tarif que la LFP peut espérer de Canal+
Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
DROITS TV

PSG, OM, OL, FC Nantes, ASSE, RC Lens : le tarif que la LFP peut espérer de Canal+

Le Parisien s'est attardé sur le tarif que la LFP peut obtenir de sa négociation de droits TV avec Canal+... Et cela risque d'être une douche froide pour beaucoup.

Zapping But! Football Club Diego Maradona : les meilleures punchlines d'El Pibe de Oro

D'ici quelques jours, les négociations reprendront de plus belles entre Canal+ et la LFP autour des droits TV de Ligue 1. Face au désengagement de Mediapro, la chaîne cryptée se retrouve quasiment en situation de monopole mais Vincent Labrune, le président de la Ligue, tente de convaincre les Gafam de se mêler à la lutte pour obtenir le montant plus proche de celui initialement obtenu auprès de Mediapro.

Alors que Canal projete de faire une offre à 590 M€ avec une part variable de 100 M€, Le Parisien s'est projeté sur le prix que peut espérer la Ligue. Certains présidents de clubs comme Jean-Pierre Caillot (Reims) attendent quand même un geste : « Même avec 800 millions d'euros à répartir, des clubs seront dans la difficulté, sans aller jusqu'au dépôt de bilan. Dans une économie répartie, vous ne pouvez pas enlever 400 millions sans que ça n'ait d'incidence sur les comptes d'exploitation ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE LA LIGUE 1

Un prix final compris entre 700 et 800 M€ ?

Sous couvert de l'anonymat, un autre spécialiste a livré son décryptage : « Compte tenu du contexte, on peut imaginer que la Ligue 1 se négocie entre 700 et 800 millions d'euros parce qu'il n'y a pas de concurrence et que c'est une opportunité pour Canal. Dans un monde normal, avec deux ou trois chaînes, un GAFA sur les rangs et le temps d'un appel d'offres serein, on peut estimer que le bon prix se situerait au-dessus de 900 millions d'euros (…) Après, descendre au-dessous de 750 ou 800, ça serait préjudiciable y compris pour Canal ».

Principal souci : Canal+ a déjà largement dépensé les 550 M€ qu'il versait auparavant pour les deux meilleures affiches de L1 (330 M€ pour les deux matchs rachetées à beIN, 300 M€ pour les deux meilleures affiches de Ligue des Champions, 200 M€ pour être le distributeur exclusif de beIN). « Se dire qu'on va mettre ne serait-ce que 300 millions de plus pour racheter la L1 dans son intégralité, c'est un très gros effort, tout en sachant que ça n'engendrera pas en contrepartie les centaines de milliers d'abonnés qui devraient justifier une somme pareille », poursuit le spécialiste.