PSG – OL : Tuchel freine Neymar, s’inquiète pour Icardi et pourrait relancer Cavani !

true

L’entraîneur du PSG Thomas Tuchel a tenu son point presse à la veille de recevoir l’OL en clôture de la 23e journée de Ligue 1 (21h).

On ne verra pas Neymar lors du choc entre le PSG et l’OL dimanche au parc des Princes en clôture de la 23e journée de L1 (21h). Thomas Tuchel a confirmé ce samedi en conférence de presse que c’est « trop tôt » pour le Brésilien, Thiago Silva ou encore Marquinhos. Juan Bernat, Abdou Diallo et Colin Dagba ne seront pas non plus aptes demain. 

A lire aussi : Tous les articles sur la Ligue 1

Tuchel ne prendra aucun risque avec ses Brésiliens 

L’entraîneur du PSG ne veut prendre aucun risque avant le choc contre le Borussia Dortmund le 18 février prochain en 8e de finale aller de la Ligue des champions en Allemagne. « Pour Neymar, Thiago Silva et Marquinhos, le but est qu’ils reviennent contre Dijon », a précisé Tuchel. Le technicien allemand oublie de dire que Neymar a pourtant très envie de jouer contre l’OL tant il se sent dans la forme de sa vie. 

Neymar veut jouer contre l’OL

« Neymar s’est entraîné normalement et les tests physiques sont concluants, assure SoccerLink. Le Brésilien veut jouer demain soir. » Les deux hommes vont-ils se fâcher comme avec Kylian Mbappé ? Tuchel ne semble pas le craindre et préfère se focaliser sur l’OL. « C’est un gros match ici en France, c’est un club de Ligue des champions, donc un match de très haut niveau, a-t-il souligné. Il y a beaucoup de qualités dans cette équipe, on va montrer du respect, c’est un bon test. C’est toujours un défi de jouer des équipes comme l’OL. Mais ce sont des défis qu’on cherche. »

Icardi réfléchit trop désormais

Interrogé sur la méforme relative de Mauro Icardi, le coach du PSG n’a pas caché un début d’inquiétude. « Je suis un petit peu inquiet, a-t-il lâché. Peut-être que le but qu’il marque à Nantes peut lui redonner confiance. Mais on voit qu’il réfléchit peut-être un peu trop maintenant. Avant, il ne le faisait. J’espère qu’il va retrouver confiance. Après, on peut sentir qu’Edi gagne de la capacité aux entraînements et c’est bien aussi. »

Bastien Aubert

Journaliste à But! depuis 2013