AS Monaco – PSG : Les Qataris, Mbappé, les résultats…Thierry Henry est sous le charme

Dimanche soir, le Paris Saint-Germain se rend à Monaco afin d’y affronter l’ASM de Thierry Henry. Un entraîneur monégasque impressionné par ce qu’est devenu le club parisien.

On ne peut pas vraiment dire que le PSG soit un adversaire idéal. Surtout quand votre équipe ne met plus un pied devant l’autre depuis des mois et que vous êtes à court de solutions pour présenter un effectif digne de ce nom. C’est pourtant l’équipe de la capitale que s’apprête à affronter l’AS Monaco de Thierry Henry, dimanche soir au stade Louis-II. Une rencontre qui semble totalement déséquilibrée, la formation monégasque subissant défaite sur défaite depuis des semaines.

Désormais sur le banc de touche, Thierry Henry veut pourtant y croire, persuadé, au fond, « qu’on a déjà tous vu des matches de coupe où la grosse équipe devait écraser l’autre. Et des fois, cela ne se passe pas comme prévu.” L’occasion, pour l’ancien gunner, de revenir également sur l’ascension du PSG, qui n’a plus aucun adversaire à sa taille en France. « Le PSG a redoré le blason du championnat de France. Quand je vivais à New York, je n’avais jamais vu un maillot d’une équipe française. Et quand les Qataris sont arrivés, j’ai vu des maillots du PSG, d’Ibrahimovic. Je vois maintenant ceux de Mbappé et Neymar. Il faut les féliciter dans ce qu’ils sont en train de faire. Aux Etats-Unis, on regarde maintenant des matches de Ligue 1 parce qu’il y a le PSG.

Il y eut enfin pour le technicien monégasque l’occasion de revenir sur le phénomène Kylian Mbappé. Déjà au sommet du football français et quia débuté, comme Henry, sa carrière au sein du club de la Principauté. Le propos est empreint d’admiration. « Ce qu’il fait c’est juste n’importe quoi. S’il veut faire une passe, il fait une passe. S’il veut marquer, il marque. Ce genre de joueur, soyons heureux qu’il soit encore dans le championnat de France. J‘aurais bien aimé qu’il soit encore à Monaco, cela aurait été plus facile. Son intelligence de jeu à son âge, c’est impressionnant, j’avais rarement vu ça. C’est un joueur, tu perds, il te permet d’égaliser. Il y a match nul, il te permet de gagner. »

L.T.