Les adversaires du PSG en Ligue des Champions : Anderlecht (2/3)

En attendant l’entrée en lice du PSG en Ligue des Champions, But! vous propose de découvrir, d’ici mardi, les trois équipes que le club de la capitale devra affronter. Ce dimanche, place à Anderlecht.

Puissance continentale durant 30 ans, le grand club belge ne peut plus lutter avec les meilleurs désormais, la faute à un championnat sans relief et à un budget restreint. Le voilà aujourd’hui contraint de miser sur la formation.

Un vieil habitué des joutes européennes, voilà ce qu’est le Royal Sporting Club d’Anderlecht. Certes désormais dépassé par de plus grands clubs à l’échelon continentale, le club d’un quartier de Bruxelles demeure pourtant au sommet championnat belge. Comme toute institution du foot européen, le RSCA, fondé en 1980, déborde d’histoires en tous genres.

Cinq Coupes d’Europe… soit deux fois plus que les clubs français !

Jusqu’en 1935, l’équipe première oscille entre la D1 et la D2 avec pas moins de quatre relégations en dix ans (1923, 1926, 1928, 1931). C’est le début des années 40 qui permet à Anderlecht de se positionner durablement dans la première partie de tableau. Le club remporte son premier titre de champion en 1947 et ouvre la voie à une décennie prodigieuse (six titres entre 1949 et 1956).

Dans les années 60, les Mauves établissent un record, avec cinq championnats consécutifs entre 1964 et 1968. Les années 70 marquent la fin du cavalier seul au niveau national avec l’émergence du FC Bruges. Du coup, Anderlecht brille sur la scène européenne avec trois finales de Coupe des Coupes consécutives (victoires en 1976 contre West Ham et en 1978 face à l’Austria Vienne, défaite en 1977 contre Hambourg) et deux Supercoupes d’Europe (face au Bayern en 1976 et Liverpool en 1978). En 1983, c’est la Coupe de l’UEFA qui tombe dans l’escarcelle des Mauves (1-0 ; 1-1 face au Benfica) avant de leur filer entre leurs mains un an plus tard en finale contre Tottenham (défaite aux tirs au but après deux 1-1).

Au niveau national, le RSCA retrouve sa suprématie et remporte 16 titres de champion entre 1981 et 2013. Avec 32 championnats et 9 Coupes nationales, Anderlecht est incontestablement le club numéro un d’outre-Quiévrain.

Un œil en Argentine, un autre en Belgique

Depuis 2005, le club dispose d’une cellule de scouting en Amérique du Sud et plus particulièrement en Argentine. La première trouvaille fut l’attaquant Nicolas Fuertos, débarqué en janvier 2006 en provenance de l’Independiente. Depuis, sept autres joueurs ont débarqué d’Amérique du Sud. Mais Anderlecht est également un terrier pour les locaux. Environ 90 joueurs formés à la pépinière mauva ont été appelés en équipe nationale (Lukaku, Gillet, Mbo Mpenza, Pieroni pour ne citer que les plus récents).

Le club bruxellois a déjà rencontré le Paris Saint Germain en Coupe d’Europe, lors de l’édition 1992-93 de la Coupe de L’UEFA. Les joueurs d’Artur Jorge s’étaient qualifiés après deux résultats nuls (0-0, 1-1), grâce à une tête victorieuse d’Antoine Kombouaré au stade Vanden Stock. Ils se sont de nouveau affrontés en juillet 2011 dans le cadre du tournoi de Guadiana (amical), à Faro au Portugal, et s’étaient quittés sur un match nul (1-1).

Guillaume DE FREITAS

Lire aussi :
Présentation du Benfica Lisbonne
Présentation de l’Olympiakos

Retrouvez cet article et beaucoup d’autres dans le numéro de But! National actuellement en kiosques.

Une But! National