L’instant PSG : Keylor Navas, enfin un gardien niveau Ligue de Champions

true

Supporter inconditionnel du PSG depuis sa plus tendre enfance, Stéphane Tan, journaliste à But!, revient chaque vendredi soir sur l’actualité de son club de coeur.

Le poste de gardien de but a longtemps fait débat au PSG. Depuis l’arrivée de QSI en 2011, la liste des portiers recrutés est longue. Salvatore Sirigu, Kevin Trapp, Alphonse Areola, Gianluigi Buffon… Mais aucun n’a jamais fait l’unanimité. Pire, la gestion sportive et humaine à ce poste a été catastrophique. L’exemple récent du duo Buffon-Areola en est l’exemple parfait. Si la concurrence peut-être bénéfique pour tirer le meilleur des joueurs, au bout d’un moment, il faut définir une hiérarchie, surtout à ce poste si capital.

Un épineux débat qui a néanmoins pris fin cette saison avec l’arrivée de Keylor Navas, débarqué en provenance du Real Madrid pour la modique somme de 15 millions. Le triple vainqueur de la Ligue des champions (2016-2018) a mis tout le monde d’accord dans la capitale en l’espace de quelques mois. L’apport du gardien costaricain est colossal. Son expérience, son leadership et le sentiment de sérénité qu’il dégage sont des atouts déterminants. Qu’est-ce que c’est bon d’avoir enfin un vrai gardien.

Masterclass à Madrid

La solidité défensive du PSG n’est plus à prouver depuis que la paire Thiago Silva-Marquinhos sévit sur les pelouses de Ligue 1 et sur la scène européenne. Mais on ne pouvait s’empêcher de trembler lorsque les adversaires s’approchaient trop près de la surface lorsqu’un Alphonse Areola ou même Gianluigi Buffon (on n’oublie pas Manchester United) gardait les cages. Sentiment qu’on ne ressent plus depuis que la muraille Navas porte la tunique Rouge et Bleu.

Depuis le début de saison, la scène européenne est son terrain de jeu préféré. Avant le Real Madrid ce mardi, Keylor Navas n’avait encaissé aucun but. Il sortait même d’une excellente prestation face au FC Bruges où il avait été déterminant en stoppant un penalty. Mais alors que dire de son match exceptionnel face au Real Madrid (2-2) ? Son orgueil a parlé face à son ancien club. Le président madrilène Florentino Pérez a dû apprécier le spectacle des tribunes, se rendant compte de l’erreur monumentale qu’il a fait en le laissant partir au profit de Thibaut Courtois.

Keylor Navas, le facteur X ?

Bien évidemment qu’après une telle performance, il a été encensé de toutes parts. « Il a fait une prestation incroyable. Il a une sérénité et une qualité. C’est une référence pour ce groupe. Au final, vous vous dites que vous n’avez pas bien joué, mais vous avez ce gardien », s’est réjoui le directeur sportif parisien Leonardo. Même son ancien entraîneur Zinédine Zidane a eu un petit mot pour son ancien gardien. « Il a fait son travail pour l’équipe rivale, ça ne me surprend pas, quand il était avec nous il faisait aussi des bons matches, il a fait 4 ou 5 bons arrêts ce soir. »

On sent une pointe de regret dans cette déclaration. Et ce, pour notre plus grand bonheur. Et si le joueur qui nous permettra de passer le cap en Ligue des Champions n’était pas Neymar, mais Keylor Navas ? A méditer.

Stéphane TAN