L’instant PSG : le 4-4-2 de Thomas Tuchel est-il viable ?

true

Supporter inconditionnel du club parisien depuis sa plus tendre enfance, Stéphane Tan, journaliste à But!, reviendra chaque vendredi soir sur l’actualité de son club de coeur.

Depuis son arrivée au Paris Saint-Germain en 2018, l’entraîneur allemand Thomas Tuchel a essayé plusieurs dispositifs tactiques : 4-3-3,  4-2-3-1, le 3-4-3, 3-5-2 et 4-4-2. Pour des raisons tactiques ou à cause de blessures, l’Allemand a souvent dû jongler avec ces différents systèmes, mais la plupart du temps, c’est le 4-3-3 qui a été le plus utilisé.

L’équilibre d’une équipe est une notion primordiale dans le football. Chose que l’entraîneur parisien cherche à tout prix à avoir lorsqu’il dresse sa composition d’équipe. Mais cette saison, le tacticien du PSG est confronté à un problème de riche. Avec l’armada offensive à sa disposition, la tentation d’aligner ses 4 fantastiques (Mbappé, Icardi, Neymar, Di Maria) dès le coup d’envoi est bien trop excitante.

Un potentiel offensif exceptionnel

Mais on le sait, l’inconvénient de ce système est bien évidemment le déséquilibre au milieu de terrain provoqué en général par le manque de repli défensif des quatre éléments offensifs. Dès lors, le duo de récupérateur aligné doit avaler des kilomètres pour compenser ces manques et on se retrouve souvent avec une équipe coupée en deux lors des phases de transition offensives comme défensives.

Un choix risqué qui repose donc essentiellement sur le travail défensif des quatre de devant. Mais le jeu en vaut clairement la chandelle. Quand on dispose d’une puissance de frappe comme celle du Paris SG, il est difficile de s’en priver. Au top de leur forme, le quatuor Mbappé – Icardi – Neymar – Di Maria est capable de déstabiliser n’importe quelle défense. La vision de jeu et la finesse technique d’un Neymar et d’un Di Maria pour servir les deux prédateurs Icardi et Mbappé aux appels incessants, il y a de quoi faire rêver. Mais pour s’offrir le luxe de les aligner tous en même temps, plusieurs conditions doivent être respectées.

Le duo de récupérateur, un choix déterminant

Si tous les joueurs offensifs se mettent au diapason pour défendre et venir en aide au duo de récupérateur aligné par Thomas Tuchel, le déséquilibre dans l’entrejeu sera quelque peu compensé. Pour le limiter au maximum, le choix du duo dans l’entrejeu est capital. Depuis le début de saison, l’Allemand est convaincu qu’un Marquinhos peut faire l’affaire à ce poste.

Mais lorsque le niveau de jeu s’élève, les qualités intrinsèques du Brésilien ne semblent pas convenir à ce rôle si spécifique où la vision ne jeu et la qualité de relance sont essentielles. Le faire redescendre à son poste de prédilection pour positionner un Idrissa Gueye, qui sera cantonné uniquement aux tâches défensives et à transmettre le ballon le plus rapidement aux quatre de devant semble plus approprié.

Qui pour accompagner le Sénégalais ? Le choix le plus logique se porterait sur Marco Verratti. Dépositaire du jeu parisien, le petit Hibou a néanmoins cette tendance à trop souvent porter le ballon. Peut-il limiter son jeu à récupérer et transmettre rapidement le ballon ? Si tel n’est pas le cas, ce rôle pourrait être endossé par un Leandro Paredes qui monte en puissance dernièrement ou un Ander Herrerra qui se définit comme un joueur de devoir au service du collectif.

Neymar et Mbappé prêts à faire les efforts défensifs

Tant de choix qui ont de quoi donner le tournis à Thomas Tuchel, qui semble néanmoins convaincu que ce système peut être viable. « Bien sûr qu’on peut jouer en 4-4-2, mais cela veut dire que c’est plus intensif de défendre qu’en 4-3-3, il y a plus de responsabilités défensivement pour toute l’équipe, notamment les joueurs offensifs. On a décidé de donner ces responsabilités aux joueurs, ils les ont prises et ils le font de manière extraordinaire depuis quelques semaines désormais. Ils ont joué avec beaucoup d’intensité : on a attaqué et défendu ensemble», a-t-il expliqué après le match abouti de son équipe en 4-4-2 face à Amiens (4-1).

En tous les cas, si l’entraîneur parisien venait à opter pour ce système, il pourrait compter sur le soutien de ses deux stars parisiennes Neymar et Mbappé. « Bien sûr que l’on en a parlé. Sérieusement. On s’est dit que si on s’y mettait un peu tous les deux, toute l’équipe allait s’y mettre aussi. Si Kylian et Neymar courent, qui ne va pas courir dans l’équipe ? », a lancé le champion du monde français dans les colonnes de France Football. Reste à savoir si le PSG sera capable de joindre les paroles aux actes face à une opposition plus relevée.