L’instant PSG : le Borussia Dortmund, ça aurait pu être pire

true

Supporter inconditionnel du PSG depuis sa plus tendre enfance, Stéphane Tan, journaliste à But!, reviendra chaque vendredi soir sur l’actualité de son club de coeur.

16 points sur 18 possibles, cinq victoires et un match nul pour 17 buts marqués et seulement 2 encaissés. Le Paris Saint-Germain a réalisé une phase de poules de Ligue des Champions historique. Dans un groupe qui comptait le Real Madrid, triple vainqueur (2016, 2017, 2018) d’une compétition que le club parisien convoite tant, rappelons-le.

On a pu observer ces dernières années que sortir premier d’un groupe n’était pas l’assurance d’avoir un meilleur tirage pour les phases à élimination directe. Il n’y a qu’à voir la gueule des deuxièmes de groupe : Borussia Dortmund, Real Madrid, Atlético Madrid, Atalanta, Chelsea, Olympique Lyonnais, Tottenham et Naples. En raison du règlement de l’UEFA, le PSG ne pouvait affronter un club d’un même pays et qui faisait partie de sa phase de poules. Exit donc le Real Madrid et l’Olympique Lyonnais. Il restait néanmoins de très gros poisson.

Un Borussia Dortmund fragile défensivement

Les supporters parisiens n’ont pas eu à attendre très longtemps puisque le PSG a été tiré dès le début du tirage au sort. Verdict : c’est le Borussia Dortmund qui se présentera au stade des 8èmes de finale de la Ligue des Champions. Jouer face aux hommes de Lucien Favre sera (très) loin d’être une partie de plaisir. L’ambiance au Signal Iduna Park promet d’être électrique avec le fameux « Mur Jaune » qui voudra rester fidèle réputation.

A l’instar du PSG, les Marsupiaux disposent d’une puissance de frappe impressionnante : Marco Reus, Jadon Sancho, Julian Brandt, Paco Alcacer pour ne citer qu’eux. Mais cette formation allemande est fragile, derrière notamment. En cette première moitié de saison en Bundesliga, le BvB a déjà encaissé 18 buts en 18 journées et ne présente que la 7ème meilleure défense Outre-Rhin. Des lacunes défensives que le quatuor offensif du PSG (Di Maria, Neymar, Mbappé, Icardi) tentera d’exploiter.

Un adversaire PSG-compatible

Un tirage difficile, mais qui aurait pu être pire. L’Atlético Madrid de Diego Simeone ou le Tottenham de José Mourinho auraient pu être des adversaires bien plus redoutable compte tenu de leur style de jeu. Ce n’est pas nouveau, le PSG est meilleur en contre-attaque qu’en attaque placée. On peut voir les difficultés des hommes de Thomas Tuchel à trouver la faille face à un bloc bas tous les week-ends en Ligue 1.

Pour cette raison, le BvB est un meilleur tirage au sort qu’auraient pu être des adversaires comme les Colchoneros ou les Spurs. La double confrontation face aux Borussia Dortmund promet un match ouvert, spectaculaire et certainement riche en buts. Au PSG de se montrer solide défensivement et réaliste offensivement pour vaincre la malédiction des quarts de finale qui perdurent depuis bien trop longtemps.

Stéphane TAN