L’instant PSG : le Parc des Princes à l’unisson derrière Edinson Cavani

true

Supporter inconditionnel du PSG depuis sa plus tendre enfance, Stéphane Tan, journaliste à But!, reviendra chaque vendredi soir sur l’actualité de son club de coeur.

A lire aussi : Tous les articles sur le PSG

Mercredi 13 décembre 2019. Le PSG dispute son dernier match de phase de poules de la Ligue des Champions face à Galatasaray. Un match sans enjeu puisque les Rouge et Bleu sont d’ores et déjà qualifiés pour les huitièmes de finale de l’épreuve. Mais un PSG-Galatasaray n’a rien ne banal compte tenu du passif entre les deux formations.

Tous les supporters parisiens se souviennent de ce terrible 13 mars 2001 qui a vu leur jardin du Parc devenir le théâtre d’affrontements opposant les Ultras du PSG à ceux de leurs homologues turcs. Les milliers de fans qui ont bravé le froid, cette semaine, espéraient ne pas avoir à revivre un tel drame. Ces derniers ont été récompensés avec un moment qui restera certainement ancré dans l’histoire.

Car ce magnifique écrin de béton est devenu le temps d’une soirée un lieu sacré où Edinson Cavani a été vénéré. El Matador a (enfin) eu droit à davantage de temps de jeu, le temps pour lui de faire vibrer le public du Parc, entièrement acquis à sa cause. La victoire déjà dans la poche, Edinson Cavani a rendu la soirée parisienne magique.

On joue la 81ème minute lorsque Kylian Mbappe est accroché dans la surface de réparation. En une fraction de seconde, le Parc des Princes se lève comme un seul homme et commence à scander le nom de son idole. Sa chanson sur les airs des «Démons de minuit » résonne dans les travées du stade. Neymar, tireur attitré, réalise un superbe geste en donnant le soin au Matador de transformer la sentence. Le temps s’arrête et tout le monde retient son souffle. Les secondes paraissent interminables. Le Matador s’élance, prend à contre-pied Muslera, et plonge le public dans une frénésie absolue.

Le dernier but de l’Uruguayen remontait au 18 août dernier, lors de la défaite face au Stade Rennais (1-2). Autant dire une éternité. Un moment très fort en émotion, attendu par tous, Edinson Cavani le premier. Le Matador a eu le droit à une standing ovation à la hauteur de l’homme et du joueur qu’il est. Frissons garantis.

Stéphane TAN, au Parc des Princes