par Alexandre Corboz

PSG : 300 M€ à trouver, une star à sacrifier ? Paris sonne la première charge contre l'UEFA !

L'étau s'étant resserré, le Paris Saint-Germain ne compte malgré tout pas se laisser faire par l'UEFA malgré les révélations des Football Leaks.

Dans l'oeil du cyclone suite aux révélations des Football Leaks, le PSG pourrait se voir contraint de renoncer à son contrat historique avec QTA par l'UEFA et donc de devoir générer 300 M€ de revenus sur des ventes de joueurs d'ici au 30 juin 2019 s'il veut rester dans les clous du fair-play financier. Une situation difficile à tenir sans imaginer la vente d'un Kylian Mbappé ou d'un Neymar.

Des pressions « hispanisantes » pour vendre Neymar ou Mbappé ?

Face à cette situation difficile, Jean-Claude Blanc a d'abord réagi sur Médiapart pour dénoncer des pressions venues d'Espagne : « Par cette décision, connaissant nos comptes […] l’UEFA, seule ou poussée par d’autres clubs et une ligue […] hispanisante, dit que le PSG est obligé de vendre un de ses gros joueurs pour être à l’équilibre en 2019-2020. Ça tombe bien, qu’est-ce qu’on peut lire dans la presse espagnole en ce moment ? Neymar au Barça, Neymar au Real, MBappé dans un grand club ».

Jean-Claude Blanc dénonce un « cartel bien organisé de clubs »

Alors que le communiqué du PSG était plutôt policé, Jean-Claude Blanc se montre beaucoup plus dur sur RMC Sports ce vendredi soir, poursuivant son déballage : « Les règles de l'UEFA ne permettent pas l'investissement. C'est le seul secteur en Europe où un actionnaire n'est pas libre d'investir autant qu'il le souhaite pour rattraper le retard d'un petit groupe bien établi qui se partage les titres et les phases finales de la Ligue des champions depuis une quinzaine d'années. En étant un nouvel entrant, manifestement, vous n'êtes pas le bienvenu. Je crois que les règles du fair-play financier ont été petit à petit détournées pour empêcher des nouveaux entrants de venir perturber un cartel bien organisé de clubs », déplore le directeur général délégué, qui brandit la menace, sans la nommer de durcir le ton sur le terrain judiciaire :

Paris prêt à aller au clash contre le FPF si sanction ?

« Nous sommes respectueux de l'institution du fair-play financier. Nous essayons de rentrer dans ces règles, même si cela nous ralentit, nous empêche d'être performant et nous empêche de recruter. Malgré ces règles, nous arrivons à intégrer deux grands joueurs parmi les meilleurs du monde et qui tirent vers le haut tout le football français. Si cela dérange tellement qu'il faut que ces règles, qui avaient été définies, soient modifiées à nouveau pour nous contraindre... Alors peut-être qu'il faut arrêter d'être un bon élève ». Ancien dirigeant de la Juve, Jean-Claude Blanc ne manque pas de rappeler que les charges sociales en France et l'imposition ne permettent pas une lutte équitable avec les Italiens ou les Allemands.

Arnaud Carond

Pour résumer

L'étau s'étant resserré, le Paris Saint-Germain ne compte malgré tout pas se laisser faire par l'UEFA malgré les révélations des Football Leaks.

Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.