PSG – Atalanta Bergame (2-1) : Choupo héros, Icardi et Sarabia cata... Les notes des Parisiens
par Alexandre Corboz

PSG – Atalanta Bergame (2-1) : Choupo héros, Icardi et Sarabia cata... Les notes des Parisiens

Ce mercredi soir, le PSG a arraché un succès incroyable face à l'Atalanta Bergame (2-1) pour se hisser dans le dernier carré de la Ligue des Champions. Focus sur la prestation des Parisiens.

L'homme du match : Eric-Maxim Choupo-Moting (non noté)

Le Camerounais n'aurait jamais dû disputer le "final 8" de la Ligue des Champions. Il n'aurait même pas dû prolonger son contrat dans la Capitale. Initialement non présent dans les listes européennes, Choupo a bénéficié du départ de Cavani ... pour finalement graver son nom dans la légende le jour des 50 ans du club. Rentré à dix minutes de la fin, il est à l'origine du centre pour Neymar sur le 1-1... Et c'est lui qui s'arrache victorieusement trois minutes plus tard pour donner la victoire à Paris. Définitivement LE premier héros de Lisbonne. En bonus track, son but libérateur :

Au cas par cas :

Navas (6) : Le Costaricien ne peut rien sur le but de Pasalic (26e). En revanche, il a sorti deux parades énormes devant Papu Gomez (3e) et Hans Hateboer (11e) à 0-0. Touché à la cuisse, l'ancien du Real Madrid a été remplacé par Rico (79e).

Kehrer (5) : Le scénario fou du match ne doit pas masquer la prestation poussive de l'Allemand, pas très serein défensivement, inexistant offensivement. Thilo a rappelé à ceux qui en doutaient qu'il n'était pas un vrai latéral droit. A l'origine du 2-1, il sauve quand même son match.

T.Silva (5) : « O Monstro » souhaite soulever la Coupe aux grandes oreilles avant de quitter le club dans quelques jours. Son rêve reste en sursis mais ce mercredi soir, le Brésilien s'est quand même un peu caché sur le pré.

Kimpembe (4,5) : Trop court devant Zapata sur l'ouverture du score, le Champion du Monde a été à l'image de ses partenaires : il a tourné au ralenti.

Bernat (4) : Sanctionné d'un carton jaune pour une faute d'anti-jeu sur Pasalic (54e), le latéral gauche francilien est revenu de blessure tardivement dans la préparation. Il manquait de rythme et ça s'est vu...

Marquinhos (6) : Le Brésilien voulait voir « des guerriers pendant 90 minutes ». C'est ce qu'il déclarait avant la rencontre. Durant 90 minutes, il a souvent été dépassé par les évènements mais, en patron, c'est lui qui est sorti du bois pour arracher l'égalisation. Une mentalité de guerriers.

Gueye (3) : Recruté à Everton pour l'impact physique qu'il était censé amener, le Sénégalais s'est fait manger par l'Atalanta. Très loin du milieu rayonnant qui avait éteint le Real Madrid en début de saison. Remplacé par Draxler (72e), pour amener de la technicité sur la fin de match.

Herrera (3) : Surprise de Tuchel au coup d'envoi, l'ancien Mancunien n'a pas franchement justifié la confiance de son coach. Invisible, inconstant, incapable d'apporter une caution technique et justement averti pour une faute grossière sur Papu Gomez (57e). Remplacé par Parades (72e), vite averti après son entrée en jeu mais qui a amené plus d'impact et libéré le milieu parisien. Grosse rentrée de l'Argentin.

Neymar (6) : Difficile de noter le match du Brésilien. Dans l'investissement, dans son abnégation, « Ney » aura été immense. Dans la finition, ses ratés auraient pu mettre Paris en difficulté. Comme le PSG est passé, on va retenir le positif, sa passe décisive pour le 1-1 et son implication dans le jeu à trois amenant le but du 2-1. A la hauteur de l'évènement dans l'ensemble.

Icardi (2) : Jamais bien placé, jamais démarqué quand Neymar l'a recherché, trottinant sur le pré, l'Argentin a été très médiocre. Remplacé par Choupo-Moting (79e), notre héros du match (voir plus haut).

Sarabia (2) : Après le fantôme d'Icardi, on a eu le droit à l'apprenti-fantôme espagnol. En l'absence de Mbappé et Di Maria, il avait un coup à jouer. Dommage pour lui. Remplacé par Mbappé (60e), qui a amené du gaz et de l'allant offensif. Passeur décisif sur le second but. L'un des hommes de la remontada.

Tuchel (4) : L'Allemand, qui avait étudié son sujet, ne pouvait pas être surpris par la pressing de l'Atalanta. On pensait qu'il avait une idée en tête. Sur le papier, on s'attendait à un 4-4-2 losange vu sa composition. Ce fut en réalité un système hybride, pas vraiment un 4-3-3, ni un 4-4-1-1... L'ancien du Borussia Dortmund a subi les évènements et n'a pas dérogé à son plan initial malgré les difficultés, ne faisant rentrer Mbappé qu'à l'heure de jeu et ne changeant son milieu qu'à la 72e minute. Heureusement pour lui, l'improbable Choupo-Moting, l'homme qu'il avait ramené de Stoke City il y a un an, l'a sauvé !

Les autres notes sont à réévaluer après le final... Livraison dans quelques minutes.