PSG – Coronavirus : une menace plane sur le retour de Neymar

true

Rentré au Brésil pendant le confinement, Neymar ne devrait pas avoir trop de problèmes pour revenir en France mais…

Les stars de L1 devraient s’éviter d’attirer le regard sur elles en ces temps de confinement liée au coronavirus. Au PSG, Keylor Navas, Thiago Silva, Edinson Cavani, Mauro Icardi, Thilo Kehrer et Neymar ont décidé de quitter la France pendant cette période inédite. Plusieurs têtes d’affiche de la Ligue 1 ont choisi de passer ce moment difficile dans leur pays d’origine. Mais pourront-elles revenir en France pour la reprise des entraînements, et plus tard, pour celle du championnat ? 

A lire aussi : Tous les articles sur le PSG

« L’Union européenne a imposé qu’il n’y ait pas de discriminations entre les nationaux et les autres Européens dans le franchissement des frontières intérieures, explique dans L’Équipe Me Aurélien Raccah, avocat spécialisé dans le droit européen. Les sportifs européens résidant en France ne peuvent donc pas être soumis à des mesures plus strictes que les Français : ils doivent pouvoir retourner dans leur lieu de résidence principale. Le ministère des Affaires étrangères a publié (le 7 avril) une attestation de déplacement international dérogatoire qu’ils devront remplir au préalable. C’est le même type de formulaire que chacun remplit en France pour faire ses courses, mais prévu pour des déplacements internationaux. »

Neymar pas à l’abri d’une mise en quarantaine en France ? 

A priori, donc, les joueurs partis à l’étranger pourront revenir sur le sol français sans trop de problèmes. À moins d’un durcissement des conditions d’entrée préparées par le gouvernement français et d’éventuelles mesures de contrôle sanitaire prises à l’entrée sur le territoire. « En fonction de l’évolution de la pandémie dans son pays, Neymar n’est pas à l’abri de devoir observer une période de quarantaine à son retour en France », estime le quotidien sportif. Son compatriote Thiago Silva serait évidemment dans le même cas de figure.