PSG : les 5 choses à attendre du second Mercato
par Alexandre Corboz

PSG : les 5 choses à attendre du second Mercato

Dans moins d'une semaine, le Mercato de Ligue 1 va ouvrir ses portes pour la deuxième fois. Le point sur ce qu'il peut se passer du côté du PSG... Où on n'a pas encore réellement commencé à préparer 2020-21.

Dénicher (au moins) un nouveau latéral droit

Leonardo ne considérant pas vraiment le marché français, le directeur sportif brésilien a choisi de faire l'impasse sur le premier Mercato franco-français, règlant simplement les avenants de contrat qu'il était possible de signer pour finir la Ligue des Champions 2019-20 avec l'effectif actuel. Malheureusement, l'ancien dirigeant du Milan AC n'a pas trouvé d'accord ni avec Edinson Cavani, ni avec Thomas Meunier... Et il manque un latéral droit solide pour compléter l'effectif. Une fois le « final 8 » de la Ligue des Champions passé, recruter un nouveau latéral droit titulaire (ainsi que sa nouvelle doublure?) deviendra une priorité. Leo a plusieurs cibles. Notamment en Italie. Les noms d'Adam Marusic (Lazio) et Timothy Castagne (Atalanta) circulent avec insistance.

Recruter un milieu athlétique

C'est l'autre priorité de « Leo » : compléter le milieu avec un élément capable de jouer en sentinelle et offrant une caution « muscle » à un entrejeu essentiellement composé de joueurs de petites talents (Verratti, Gueye, etc.). Les décideurs parisiens, qui ne disposent pas très gros moyens cet été à cause du Covid-19 et des règles du fair-play financier (70 M€ hors ventes pour tout le recrutement), regardent à se faire prêter avec option d'achat un joueur dans le registre de Tiémoué Bakayoko (Chelsea) ou Tanguy Ndombélé (Tottenham). S'il fait rêver Léonardo, Sergej Milinkovic-Savic (Lazio) paraît difficile d'accès sur le plan économique. Cité ces derniers temps, Thiago Alcantara (Bayern Munich) ne colle pas vraiment au profil initialement établi par les décideurs parisiens mais l'opportunité représentée par l'Espagnol pourrait infléchir l'idée initiale.

S'attacher les services d'un défenseur central

Dans un premier temps, le PSG ne s'est pas mis en chasse d'un stoppeur. Paris espérait miser sur le jeune Tanguy Kouassi (18 ans) pour compléter la liste de ses centraux suite au départ de Thiago Silva. Sauf que le jeune « Titi » est parti au Bayern Munich et que « O Monstro » pliera bagage après la Ligue des Champions. Leonardo est donc à l'affût d'une bonne affaire en défense centrale. Kalidou Koulibaly (Naples), souvent évoqué, est beaucoup trop cher pour le Champion de France. David Alaba (Bayern Munich) qui peut occuper plusieurs des postes ciblés par le PSG paraît une option davantage dans les clous financièrement... Tout comme Joel Matip (Liverpool).

Trouver un gardien remplaçant

Le PSG ne lèvera pas l'option d'achat fixée par Séville pour Sergio Rico (10 M€). Leonardo juge le tarif excessif. Comme dans le même temps, Alphonse Areola – qui s'apprête à rentrer de son prêt d'un an au Real Madrid – ne souhaite pas revenir dans la Capitale pour s'asseoir sur le banc, Leonardo est attentif aux opportunités concernant une doublure à Keylor Navas. Ce ne sera a priori pas Gianluigi Donnarumma (Milan AC), qui, malgré sa fin de contrat en juin 2021, aspire à un rôle de titulaire. Si aucune option satisfaisante n'est trouvée et que le PSG doit faire l'impasse sur une recrue, ce sera probablement sur ce poste. Arrivé il y a un an en provenance de Chelsea, le polonais Marcin Bulka donne satisfaction et pourrait être promu d'un rang dans la hiérarchie.

Régler les prolongations sensibles

L'un des gros chantiers de Leonardo dans les prochains mois sera de régler certains dossiers sensibles de prolongations. Tous deux sous contrat jusqu'en juin 2022, Kylian Mbappé et Neymar vont prochainement entamer des discussions. Pour Doha, il est inconcevable que les deux stars de l'effectif partent libres dans deux ans. Pour éviter de se retrouver sous pression en 2021, le PSG va devoir trouver des leviers pour convaincre Neymar et Mbappé de resigner. Pour le natif de Bondy, il faudra l'augmenter et le revaloriser. Pas simple dans l'équation économique actuelle.

A un degré moindre, il faudra trancher les cas de Juan Bernat et Angel Di Maria, tous deux en fin de contrat en 2021. L'Espagnol pourrait rempiler. Cela paraît plus difficile pour l'Argentin, Leonardo n'étant pas fan des trentenaires. Pour se donner de l'air et dégager encore un peu plus de masse salariale, le PSG serait inspiré de trouver des solutions pour vendre Julian Draxler et Jesé. Cela s'annonce compliqué. L'Espagnol n'a pas vraiment la cote après ses échecs à Las Palmas, Stoke City et au Sporting. L'Allemand est heureux à Paris et ne compte pas faciliter la tâche de ses dirigeants.