PSG : les quatre indications à retenir sur Leipzig, tombeur de l'Atlético (2-1)
par Julien Pédebos

PSG : les quatre indications à retenir sur Leipzig, tombeur de l'Atlético (2-1)

Le PSG affrontera donc Leipzig, mardi prochain, en demi-finale de la Ligue des champions. Un duel qui s'annonce alléchant.

Depuis hier soir et la qualification au bout du suspens contre l'Atalanta Bergame (2-1), le PSG attendait le nom de son adversaire. Il est désormais connu. Leipzig a réussi à venir à bout de l'Atlético Madrid (2-1), ce qui promet une demi-finale attrayante.

Une équipe joueuse au football séduisant

Il n'y avait pas besoin d'attendre ce quart de finale pour savoir que l'Atlético serait sans doute un adversaire plus coriace, moins joueur que cette équipe de Leipzig qui a des principes de jeu séduisants. Une circulation de balle fluide, une volonté de jouer vers l'avant avec une forte participation des latéraux, notamment Angelino. La formation dirigée par Julian Nagelsmann, dont le match dans le match avec son compatriote Thomas Tuchel sera forcément scruté, assure la garantie d'un match ouvert, sans doute à la manière du quart de finale contre l'Atlético. Reste à savoir si l'issue sera aussi favorable pour les Parisiens.

Upamecano, un roc défensif

Car pour faire tomber Leipzig, il faudra aussi prendre toute la mesure du patron défensif du club allemand : Dayot Upamecano. Le défenseur central français s'est montré impérial tout au long du match. Costaud dans les duels, inspiré dans ses anticipations, agressif dans le bon sens du terme et parfois brillant dans les relances, Upamecano pourrait exploser à la face de l'Europe face au duo Neymar – Mbappé. Cependant, l'entrée de Joao Felix a montré que des attaquants vifs et doués pour créer des différences balle au pied pouvaient faire mal à cette défense allemande. Et même un Upamecano en grande forme ne pourra stopper l'attaque parisienne à lui tout seul.

Des difficultés face à un gros pressing

Thomas Tuchel verra sans doute dans le réveil de l'Atlético Madrid, qui a suivi l'ouverture du score de Leipzig, quelques indices importants dans la tactique qu'il voudra mettre en place. Dès que Leipzig a dû faire face à plus d'agressivité, à un pressing plus haut, les Allemands ont montré un certain déchet technique. Et cela a offert des espaces à la récupération comme Neymar ou Kylian Mbappé les affectionne. Cette équipe joueuse, qui n'est pas faite pour défendre, a montré des signes de fébrilité sur lesquels Paris devra appuyer.

Une fragilité dans le domaine aérien

Mis à part Dayot Upamecano, qui a rayonné en maître quand les ballons sont arrivés dans sa zone, Leipzig a également montré quelques lacunes dans le domaine aérien. Bien sûr, cela fait partie des grandes forces de la rugueuse équipe de l'Atlético. Mais avec Thiago Silva, Marquinhos, Kimpembe ou Kehrer, le PSG a des arguments sur les coups de pied arrêtés offensifs. Les corners et autres coups francs pourraient donc constituer des armes particulièrement intéressantes à exploiter pour les hommes de Thomas Tuchel.