PSG : Mbappé, motivation... Tuchel et Marquinhos ont-ils eu la bonne com' avant l'Atalanta ?
par Alexandre Corboz

PSG : Mbappé, motivation... Tuchel et Marquinhos ont-ils eu la bonne com' avant l'Atalanta ?

Un peu négatifs et agacés après le match de Sochaux, les discours du PSG ont changé du tout au tout avant le match face à l'Atalanta Bergame. Un bon présage ?

D'ordinaire les conférence de presse de veille de match en Ligue des Champions sont rarement le lieu où l'on va apprendre des choses de la part des entraîneurs et des joueurs. Souvent policées, elles sont néanmoins révélatrices d'un état d'esprit générale et le passage du tandem Marquinhos – Thomas Tuchel avant PSG – Atalanta Bergame mercredi soir (21 heures) a pu rassurer certains sceptiques.

Tuchel positif sur les blessés...

Il y a quelques jours, le technicien allemand pleurait ses blessés et se montrait pessimiste sur des cas individuels. Changement de cap ce mardi soir. Le cas Kylian Mbappé ? « S'il fait un bon entraînement ce soir et que rien d'extraordinaire ne se produit, il sera dans l'équipe demain », a-t-il glissé, ne laissant aucun doute non plus sur sa volonté de le voir démarrer sur le banc. Les titulaires désignés (Sarabia notamment) sont confortés, Mbappé sera motivé à faire une belle entré et tout le monde est clair sur la question. Thomas Tuchel a même ouvert la porte à un retour de Marco Verratti, qui a repris la course mais qui s'annonce quand même « court pour les demi-finales ». Mais cette fois, l'ancien coach du Borussia parle d'essayer et c'est une nouveauté.

Heureux d'être là...

Autre élément important du langage de Tuchel, la peur est bannie. Y compris quand on parle du risque que représente le Covid-19 dans la compétition. Y compris lorsqu'on parle du style de jeu « unique » de l'Atalanta Bergame : « C’est compliqué et difficile de jouer contre eux. Ils ont beaucoup marqué. C’est un grand défi mais il y a toujours des possibilités de créer des espaces. C’est un match tactique et aussi mental. Il faut jouer avec le même esprit qu’à l’entraînement, c’était un bon mix entre concentration et bonne ambiance. C’est nécessaire de jouer avec le sourire demain ». Le technicien a insisté sur le bonheur de figurer dans ce « final 8 » pour chasser la pression latente et le négativisme installé autour du PSG.

Et sûr de la force du duo Icardi - Neymar

Il a aussi caressé Mauro Icardi et Neymar dans le sens du poil. « Icardi ? C’est un gars qui est fiable tactiquement. Il est vraiment bien intégré dans cette équipe-là. C’est le moment pour lui de montrer qu’il est capable de nous emmener en demi-finale », a-t-il glissé. La pression sur Neymar ? « J’ai l’impression qu’il y a toujours de la pression sur lui. C’est un gars qui aime ça et qui est habitué de jouer avec cette pression-là. On est heureux que Kylian soit là et qu’on ait la possibilité de finir le match avec lui. Ils aiment jouer ensemble. J’ai l’impression qu’ill peut gérer cette pression. Il aime les grands matches décisifs. Je suis convaincu qu’il va faire un grand match et être l’un des joueurs clés car il a la motivation pour ça ».

Marquinhos, ultra positif

Quant au discours de Marquinhos, lui aussi politiquement bien tourné... Avec des mots que les supporters aiment entendre : « motivation », « sérénité », « enthousiasme » et « courage ». Le Brésilien veut voir son équipe se battre comme des guerriers pendant 90 minutes. Les questions tournées vers les petits grains de sable du moment ? Balayées avec intelligence : « On a fait des bons entraînement et des bons matches. On est dans les meilleures conditions même avec le contexte de demain ». Circulez, y a rien à voir !

Idem concernant l'absence de supporters, dommageable pour le foot et le spectacle mais c'est comme ça : «  Il faut mettre tout ce qu’il faut pour faire un gros match, peu importe la manière et l’ambiance ». Bien sûr, cela ne présage en rien du résultat de demain soir mais, au niveau de l'attitude, le PSG semble enfin décidé à jouer la carte de la positive attitude... Et c'est bien mieux comme ça !