par Alexandre Corboz

PSG – Mercato : son départ, l’affaire Verratti… Sirigu se lâche comme jamais !

Dans les colonnes de L’Equipe ce jeudi matin, Salvatore Sirigu, désormais au Torino, s’est longuement confié.

Dans les colonnes de L’Equipe ce jeudi matin, Salvatore Sirigu, désormais au Torino, s’est longuement confié. Voici les meilleurs passages.

Sur son départ

« C’est toujours difficile de partir, encore plus comme ça. Je suis affecté de m’en aller ainsi, ce n’est pas mon choix. Comme je l’ai déjà dit aux dirigeants, si vous voulez que je reste, même pour dépanner, OK, j’ai encore un an de contrat. Sinon, on trouve une solution, au moins on se parle, c’est important. Mais les choses n’ont pas été claires. On a appelé mon agent pour lui dire que je devais dégager, sans plus de discussions. Il y a juste eu un manque de respect du PSG. C’est la façon dont cela s’est passé qui me gêne et me chagrine. Je ne demandais rien de spécial, seulement que l’on me respecte (…) J’ai toujours fermé ma gueule. Pour me dire que je devais quitter le club auprès six ans, j’aurais aimé que ce soit quelqu’un d’autre qu’Antero Henrique, qui ne m’a pas connu au PSG, qui me le dise. Quelqu’un avec qui j’ai partagé des choses (…) Tout ceci m’a fait du mal, j’ai été traité comme un jeune de la CFA à qui l’on dit de partir. »

Sur le dossier Verratti

« On pourrait dire qu’il est un peu prisonnier du PSG. Moi, je pense qu’un joueur donne le meilleur de lui-même quand il est pleinement motivé. Si, et je dis bien si, Marco veut partir parce qu’il n’est plus motivé ou qu’il a une raison pour s’en aller, le club devrait prendre en considération sa demande. Il s’agit d’un joueur extraordinaire.Sil pense que le PSG est une équipe qui peut encore lui donner beaucoup, dans le sens d’y grandir et gagner, c’est bien qu’il reste. J’espère seulement qu’il fera le bon choix, celui qui lui permet de se sentir au mieux, comme un footballeur affirmé et désiré (…) Je pense qu’il y a peu de joueurs qu’on ne peut pas remplacer. Marco en fait partie en raison de ses caractéristiques techniques, de sa personnalité. Il est un patrimoine du football. S’il devait dire : « Je veux m’en aller parce que je n’arrive plus à tout donner », ce serait comme tuer le football de le garder, parce que tu n’aurais plus le même joueur. Et c’est ça le problème. »

Arnaud Carond