PSG : Neymar a mis le feu au club et a prolongé sa fête d’anniversaire !

true

Neymar a critiqué la décision du PSG de ne pas l’avoir fait jouer depuis le 1er février avant le choc à Dortmund en Ligue des champions (1-2). Cela n’a pas plu en interne.

Les premières secousses de la défaite à Dortmund mardi en Ligue des champions ont frappé le PSG. Avant les sketchs du frère de Presnel Kimpembe et de Thomas Meunier, Neymar avait dégainé le premier en critiquant le club de l’avoir mis sous cloche depuis le 1er février et sa blessure aux côtes. « C’est difficile de rester quatre matchs sans jouer. Ce n’est pas mon choix, c’est le club qui a pris la décision, les médecins. On a beaucoup parlé. Moi, je n’ai pas aimé. Je voulais jouer, je me sentais bien. Le club a eu peur et ça retombe sur moi », avait déclaré le Brésilien après la rencontre. 

A lire aussi : Tous les articles sur le PSG

Les déclarations de Neymar ne sont pas bien passées en interne. « Ces propos ont été commentés et ont agacé certains membres du staff, assure RMC Sport. Plusieurs salariés n’ont pas apprécié qu’on puisse remettre en cause le travail de la cellule médicale. En interne, on ne souhaite pas alimenter les débats autour du discours de Neymar. Mais on tient tout de même à rappeler que le joueur est aussi fautif. On aurait, par exemple, bien aimé que ce dernier marque le coup cette année en ne fêtant pas son anniversaire… »

Les proches de Neymar étaient restés à Paris

L’Équipe dresse le même constat dans son édition du jour. Cette prise de parole de quelques minutes a suffi à « mettre le feu » en interne, glissait hier un proche du club. Au sujet de l’abence de Neymar, le PSG ne pensait pas que cette période creuse lui ferait perdre autant de rythme. La préparation invisible du joueur (28 ans) pendant cette période de chômage forcé n’a pas aidé non plus. « Le 2 février, il a dignement célébré son anniversaire avec de nombreux amis, mais on sait moins qu’une partie d’entre eux est restée la semaine sur Paris pour prolonger la fête avec la star auriverde », peut-on lire dans le quotidien sportif. 

 

Bastien Aubert

Journaliste à But! depuis 2013