PSG : Neymar « ferme des bouches » mais pas celles de Ménès et Riolo

Unique buteur de PSG – RC Strasbourg (1-0), Neymar Jr fait encore beaucoup parler ce dimanche. Pierre Ménès et Daniel Riolo ont leur avis sur le dossier.

Si du côté de la Catalogne et du quotidien « SPORT » on estime que Neymar a « fermé des bouches » en marquant le but de la victoire du PSG face au RC Strasbourg (1-0), du côté des consultants français on regarde la prestation du Brésilien avec un certain prisme.

Fidèle à lui-même, Ménès reste dans la mesure avec Neymar

Agacé du ramdam médiatique autour de la star, déplorant l’attitude des Ultras, Pierre Ménès s’est contenté de parler du sportif, passé au second plan sur ce match face aux Alsaciens, soulignant l’importance de Neymar sur ce match : « Dans les premières minutes, Neymar semblait un peu mal à l’aise, il ne voulait pas en faire trop et n’était pas spécialement servi par ses partenaires qui voulaient peut-être éviter les sifflets. Avant le match et en première période il a été conspué par le Parc mais petit à petit, les sifflets ont commencé à baisser et le Brésilien est monté en puissance. À la dernière minute, sur un centre en première intention de Diallo -, Neymar a marqué le but de la victoire d’un retourné pied gauche absolument somptueux. À cet instant, 80% du Parc s’est levé pour l’applaudir et scander son nom alors que la tribune Auteuil, fidèle à sa mission de respect des institutions, a continué à le siffler », analyse-t-il, espérant un changement d’attitude des tribunes.

Riolo : « Neymar ? Ce mec est un blasphème ambulant »

De son côté, Daniel Riolo – qui se range plutôt du côté des supporters – n’oublie pas le passif malgré ce but. « Je n’ai jamais cru à la théorie du terrain qui dit seul la vérité. L’histoire du mec qui fait taire la foule, c’est tout autant de la foutaise. A moins de regarder le sport comme un comptable en ne s’intéressant qu’au résultat. A mes yeux, on ne détache pas le geste de l’homme, comme l’œuvre de l’artiste. Neymar a marqué un but sublime, mais c’est de l’esthétisme froid. On peut apprécier une œuvre mais sans oublier qui en est vraiment l’auteur!  Neymar est un mec qui fait dégouliner Dieu de sa bouche en permanence mais qui ne pense qu’à lui et surtout son portefeuille. C’est un blasphème ambulant. Ce type se fout d’à peu près tout et ne respecte pas grand-chose. Un très beau joueur de foot sans âme. Ceux qui se pâment devant lui ne valent pas mieux que ceux qui se mettaient à genoux devant le Veau d’Or! Ce sont des gens sans valeur dont on achète le cœur pour presque rien.

Tous ceux qui ce matin vendent leurs articles avec des jeux de mots minables: « Joli pied de Ney », « Couper le sifflet », c’est quoi le message? On doit se taire devant l’odieux comportement de ce joueur sous prétexte qu’il est fort? Pour eux les supporters ont eu tort de dire à ce mercenaire qu’il leur a manqué de respect? Mais c’est quoi la leçon de vie, de sport qu’ils veulent nous donner? Il est fort alors tais-toi? Un truc de bandit en somme. Une mentalité de western ou le plus gros flingue a raison. Triste vision. », écrit le consultant de l’After avec sa plume toujours aussi vengeresse.

Arnaud Carond