PSG – OL (0-0, 6-5 tab) : l’incertitude Mbappé encore plus oppressante pour Tuchel ?

true

Sans son champion du monde Kylian Mbappé touché à la cheville droite, le PSG a cruellement manqué d’imagination et d’efficacité en attaque. Disette d’un soir ou problème plus profond ?

Un être vous manque et tout est dépeuplé. C’est le sentiment qui règne actuellement au PSG depuis la blessure de son champion du monde français Kylian Mbappé. Sévèrement taclé par Loïc Perrin lors de la victoire du PSG en finale de Coupe de France face à l’ASSE (1-0), le prodige français est privé des terrains pour environ 3 semaines. Sa présence pour le quart de finale de la Ligue des Champions face à l’Atalanta est encore incertaine. Et c’est tout le peuple parisien qui en tremble d’avance.

A lire aussi : Tous les articles sur le PSG

L’absence remarquée de Kylian Mbappé

Et face à l’Olympique Lyonnais, l’absence de Kylian Mbappé s’est cruellement faite ressentir. Sa vitesse et sa capacité de percussion sont des atouts qui auraient pu faire mal à la défense des Gones, solide mais friable à chaque accélération. Son jeu sans ballon, ses appels en profondeur incessants, Angel Di Maria et Maura Icardi n’ont pas su le reproduire. Forcément, le jeu parisien a été directement impacté. Malgré un Marco Verratti des grands soirs, le manque de verticalité dans le jeu parisien a expliqué les rares situations parisiennes sur attaque placé.

Neymar seul au monde

Quant à Neymar, forcément très attendu sans son binôme Kylian Mbappé, le Brésilien a eu bien du mal à s’illustrer en première période. Esseulé et obligé de reculer d’un cran pour toucher le cuir afin de mener les phases offensives parisiennes, le numéro 10 parisien était assez brouillon dans ses gestes et ses choix. Plus tranchant à la sortie de Mauro Icardi et lors de son repositionnement en faux 9, Neymar a alors pu se montrer bien plus dangereux. Mais le manque de fraîcheur physique ne lui a pas permis de faire la différence.

Manque d’imagination, pauvre animation offensive

Dans cette 26ème et dernière édition de la Coupe de la Ligue, l’attaque du PSG a fait preuve d’un cruel manque d’imagination et d’efficacité. Icardi fantomatique et dont la sortie grimaçante laisse planer quelques inquiétudes, Di Maria trop brouillon, seul Neymar a été à son niveau, mais il était bien trop seul pour faire la différence. Bilan, 120 minutes passées sur la pelouse du Stade de France sans marquer le moindre but, mais surtout un secteur offensif sans imagination. Inquiétant à moins de deux semaines du quart de finale de la Ligue des Champions face à l’Atalanta ?

Par Stéphane Tan, au Stade de France

Julien Pédebos

Journaliste à But! depuis 2014