PSG : un soutien inattendu pour la finale de la Ligue des Champions !
par Stéphane Tan

PSG : un soutien inattendu pour la finale de la Ligue des Champions !

Dans un entretien accordé au Parisien, l'ancien président de l'OM Bernard Tapie a apporté son soutien au PSG pour la finale de la Ligue des Champions.

Toute la France sera-t-elle derrière le PSG ce dimanche 23 août, date la finale de la Ligue des Champions face au Bayern Munich ? Probablement pas les supporters de l'Olympique de Marseille qui comptent espère bien que le club phocéen soit le seul club français à avoir remporté la Coupe aux grandes oreilles en 1993.

Des premiers signes ont d'ailleurs donné la tendance. Lors de la qualification du PSG en finale, des incidents ont eu lieu sur la Canebière entre les supporters parisiens et marseillais. Pour éviter de nouveaux débordements en cas de triomphe du PSG, la préfecture des Bouches-du-Rhône a pris un arrêté pour interdire le port du maillot du PSG dans le centre-ville marseillais dimanche.

Ce comportement des supporters marseillais, Bernard Tapie ne le comprend pas. Président de l'OM entre 1986 et 1994, il a tenu à apporter son soutien au club parisien, à la surprise générale. «Mais c’est ridicule ! Déjà, cela n’enlèvera pas notre victoire. Et aujourd’hui, 80 % des jeunes qui viennent au Vélodrome en parlent car leurs parents leur ont transmis cette histoire. Et c’est magnifique. Les supporteurs parisiens méritent de vivre, eux aussi, cette aventure afin qu’ils la transmettent ensuite à leurs enfants. C’est un événement extraordinaire que je souhaite à tout le monde de vivre. C’est comme si vous êtes heureux en mariage depuis des décennies et que vous étiez invités aux noces d’un autre couple. Vous n’allez pas leur souhaiter de divorcer en craignant qu’ils brisent votre couple ! C’est débile. Au contraire, on a envie qu’ils soient aussi heureux que vous. Et moi, j’ai envie que le PSG connaisse le bonheur de l’OM. Au contraire, cela va nous permettre de revivre nos émotions», a-t-il lâché dans Le Parisien.