PSG : Zlatan qui déteste Cavani, Meunier qui veut prolonger, Nasri qui a failli signer… les dernières infos
par butfootballclub

PSG : Zlatan qui déteste Cavani, Meunier qui veut prolonger, Nasri qui a failli signer… les dernières infos

Zlatan Ibrahimovic qui déteste Edinson Cavani, Samir Nasri contacté en 2011, Thomas Meunier qui négocie encore pour prolonger… Le PSG a encore fait causer.

L'actualité de ce mercredi a encore été très chargée concernant le Paris Saint-Germain. Voici trois thèmes que nous n'avons pas pu traiter dans la journée.

Ibrahimovic détestait Cavani

Dans l’émission Les Réservistes, l'ancien défenseur des Girondins de Bordeaux Michaël Ciani a fait une drôle de confidence concernant Zlatan Ibrahimovic, qu'il a côtoyé au LA Galaxy : “La seule personne au PSG avec qui Zlatan ne s’entendait pas, c’était Cavani. Il m’a dit qu’il a détesté trois ou quatre joueurs dans sa carrière, et Cavani en faisait partie”.

Meunier veut prolonger

Interviewé par France Télévisions, Thomas Meunier, en fin de contrat avec le PSG, a assuré qu'il y avait toujours des discussions pour une prolongation. "C’est l’ambition, le club le sait. Ça se discute." Il a également déclaré : "On a une équipe assez jeune, hormis deux-trois anciens, c’est assez homogène. Si on m’avait dit que j’allais un jour jouer avec des joueurs qui peuvent être Ballon d’Or, qui ont une renommée mondiale et qui sont des super stars, je n’y aurais jamais cru, même jouer la Ligue des champions… Au PSG, je côtoie des joueurs comme Cavani, Draxler, Thiago Silva et autres, c’est juste exceptionnel et une chance immense".

Nasri a failli signer

Enfin, au cours d'un live Instagram, Samir Nasri a révélé qu'il avait été approché par le PSG en 2011 : "A la fin de cette saison-là, j'ai l'Inter Milan, Chelsea, Manchester United, le PSG, la Juventus et j'ai décidé d'aller à Manchester City. J'ai éliminé les autres clubs. Paris, je ne voulais pas parce que je suis de Marseille et je ne voulais pas jouer à Paris. J'avais l'Inter Milan où Leonardo était là-bas et après il est allé à Paris, c'est pour ça que ça a basculé à Paris, mais j'ai dit non".